Editions Tiphaine
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Sur le Web
Mineo Kuroda
Le site de Mineo Kuroda.
Maison d’édition les Presses du Midi
Le site des éditions des presses du midi.
Brigitte Sillard
Site de Brigitte Sillard
Cabanon Productions
Cabanon Pruduction : présentation des livres de Guy Tournaye.
Administrateur- tiphaine
sur le web : editiontiphaine.net
Envoyer un message

Articles de cet auteur
mardi 11 décembre 2018
EXPOSITION MICHEL STEINER « BRUISSEMENT DU SILENCE 
TOUR PHILIPPE LE BEL VILLENEUVE LEZ AVIGNON DU 8 DÉCEMBRE 2018 AU 10 MARS 2019
Le peintre Michel Steiner fut un pédagogue éclairé. Ses élèves des Beaux-Arts d’Avignon lui seront toujours reconnaissants d’avoir été forcés par sa perception profonde à prendre leur envol et à choisir leur voie.
L’artiste montre et démontre dans chaque toile, avec obstination, son aventure plastique... L’espace et la lumière : avec ces deux éléments il construit des préfigurations d’un irréel vibrant, toujours en fugue, toujours différent... Les variations de la lumière édifient un espace fugace, construit par des (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 novembre 2018
LE GRAND PALAIS RÉTROSPECTIVE JOAN MIRO 44 ANS APRÈS
JEAN-LOUIS PRAT Commissaire et CLAUDE HERSAINT Collectionneur Il y a 44 ans
L’étonnante démarche de Miró est menée comme un assaut, presque malgré lui. Cet être courtois et réservé exprimera sa révolte par détournement, par dérive onirique, pour défendre ses rêves et son exigence d’ouverture. Il innove radicalement quant à la nature de l’objet : plus de peinture pour « orner » les murs ! plutôt mur elle-même, rupestre, primitive, avec des incrustations d’objets dont chaque élément détiendrait la clef de sa nature profonde, (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 septembre 2018
FARDOULIS LAGRANGE de Tiphaine
Michel Fardoulis Lagrange
par Tiphaine
lundi 22 mai 2006
Il y a quelques années un été dans le Midi de la France, je me suis trouvée nez à nez avec Michel Fardoulis Lagrange, chez lui, soudain une fulgurante passion spirituelle m’assaillait ainsi qu’en sentiment d’autre ordre très près de la séduction. Devant sa maison, masure primitive, étalée, engoncée sur le plan du Luberon, tu nous a invités a prendre l’apéritif, sur ta terrasse.
Là j’ai vu, et découvert l’homme, l’ écrivain. Grand, léonin, fort, un beau profil (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 août 2018
LA GALERIE PASCAL LAINE PRESENTE// VIART//HANS HARTUNG//PRASSINOS//DEGOTTEX//ALECHINSKY//VASARELY
La Galerie Pascal Lainé présente une nouvelle exposition avec des artistes
plasticiens de haut vol. Des sculptures de Viart nous proposent un parcours, trajet à
réflexion, à travers le village de Ménerbes, promenade qui exalte l’imagunaire...
 Nous entrons dans la Galerie. Vision d’un étonnant ensemble ! pas seulement l’unité,
mais une belle impression de rigueur, et nous sommes saisis par la ferveur qui a dû
animer Pascal Lainé dans le choix de ses œuvres 
PRASSINOS
Complexe dessin, imaginaire dérive (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er mai 2018
INVISIBLE GALERIE Presente CHRISTIAN DEBOUT "LES ENVELOPPES" Vernissage le Jeudi 31 MAI 2018
3 PLACE FELIX BARET 13006 MARSEILLE
I N V I S I B L E
g a l e r i e
Présente
CHRISTIAN DEBOUT
L E S E N V E L O P P E S
1982-2018
VERNISSAGE le JEUDI 31 MAI 2018 à 18H
Du Jeudi 31 Mai au 30 Septembre 2018
dans les locaux de Mr ALAIN ISNARD & Mme VANINA VEIRY SOLLARI
3 PLACE FELIX BARET 13006 MARSEILLE
Galerie INVISIBLE (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 février 2018
Nouvel article
Maitre Gerhard Richter je suis à La neuvième porte, porte de L’Infini, détruite par l’effort...je me
traine, mon esprit ancré dans une réminiscence impossible, dont j’aperçois à peine quelque
bribes... Et cependant une vie " ma vie " continue...
Ma peinture, c’est ça, ma vraie vie...
Superposée au Réel, vie d’emprunt, camouflage tragique de la vie qui se dilue, emportant énergie, projets, rêves... sciée en deux sans regret, sans douleur. La vie prend deux sentiers, L’un bien au calme et même parfois gai, Et l’autre (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 janvier 2018
GALERIE MAMAN à BUENOS AIRES DANIEL et PATRICIA MAMAN
Daniel et Patricia Maman, tandem singulier, galeristes et vaillants défenseurs de l’Art,
aiguisés collectionneurs, qui mènent depuis des années un combat de front dédiés à l’Art à
Buenos Aires et à Miami...
Nous avons assisté en 2010 à leurs tours de force faisant de chaque exhibition un champ inédit
de connaissance et découvertes...
Leurs choix, leurs exhibitions et leurs installations dans ce beau lieu concrétisé par une
remarquable architecture, somptueux espace dans l’arrondissement le plus élégant de Buenos
Aires (...)

lire la suite de l'article
vendredi 1er septembre 2017
JOE DOWNING a la GALERIE PASCAL LAINE
Joe Downing est l’un des plus authentiques représentants de l’abstraction « libre » d’après-guerre. A travers un fourmillement de formes, devenues de plus en plus lumineuses avec le temps, il développe une poétique très personnelle de l’espace, du rythme et de la couleur. L’artiste nous communique son « émerveillement » par des toiles, des agrafages, mais aussi des peintures sur cuir clouté, sur châssis de fenêtres récupérés ou sur de vieilles portes de grange. A (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 juin 2017
EXPOSITION de BERNARD BRANDI
Présenté par la Galerie INVISIBLE
Le plasticien Bernard Brandi
Nous offre ses « Sculptures à L’étude »
Maîtres : Alain Isnard & Vanina Veiry Sollari
3 Place Felix Baret 13006 Marseille
Contact : 06 18 17 27 82
Du 1 Juin au 1 Septembre 201
Hier soir évènement magique, des apparitions de pelles en métamorphoses,
des chaises surréalistes, des personnages et des objets articulées,
chargés d’un double langage, pop en ébullition, cavalcada enchanteresse,
jardins-serres animés par un cortège de poissons, oiseaux,
tandem (...)

lire la suite de l'article
mardi 28 mars 2017
"UNE AFFARE ATOMIQUE" de Vincent Crouzet// Edition Laffont
« UNE AFFAIRE ATOMIQUE » 
Met en scène un coup de maître exceptionnel, un des plus étonnants scandales d’Etat : Areva et l’affaire UraMin.
Vincent Crouzet, intelligent auteur de cette saga mémorable, nous raconte des faits mettant en cause des personnalités publiques des « très hautes sphères ». Cette fiction-vraie (le livre est jumelé avec Radioactif) décrit les actes commis par un « clan », produit compulsif, création virtuelle d’un nouveau phénomène réel de notre société, perfide et sophistiquée alchimie, dont (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 février 2017
JEAN-FRAN9OIS DUFFAU est parti
Nous te saluons Maitre
Jean-Paul Guibbert à Jean-François Duffau
Ta Catherine est plus proche, plus faible plus humaine et au-delà de ce travail du plâtre, esquissé et malaisé dans sa pauvreté, apparaît un corps vieilli et languide qui n’est d’ailleurs pas sans beauté, et transparaît une âme qui pesait lourd et à laquelle il fallait plus que l’appui viril de la main droite pour se reprendre (une sainte faillible) juste retour pour la sainte robuste, ennemie politique de la corruption Avignonnaise, mère de la belle brigade, et .pour celle (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 septembre 2016
CIEL INTERIEUR de Jean-Paul Fargier // Autour de Geneviève MORGAN
Deux beaux textes de la Revue "FUSEES" Déploiement intellectuel et flamboyante exploration du Cosmos
CIEL INTERIEUR
Jean-Paul Fargier
Couchés dans le ciel, avec la lune pour témoin... Nous le sommes tous. Ensemble mais séparément, chacun pour soi. Les uns à côté des autres, à des distances infimes et pourtant énormes, au sens strict : astronomiques. Impossible qu’il en soit autrement : nous ne sommes nés, dans ce point de l’univers nommé Terre, ni à la même seconde ni dans le même lieu. Au moment de notre naissance, la voûte céleste nous assigne une place unique dans le mouvement des astres et des planètes et, où que (...)

lire la suite de l'article
jeudi 25 août 2016
EXPOSITION HOMMAGE à NAM JUNE PAIK au PRIEURE SAINT-PIERRE a la COMMUNE du PONT SAINT-ESPRIT.
Claire Lapeyronie/ Daniel Michel/ Jean-Paul Fargier
„Venez jouer avec les 10 génies créateurs héritiers de Paik“ Du 24 juin au 7 Octobre 2016
« ATOUT PAIK » à voir, obligatoirement, cette exposition autour du « Pape » Nam June Paik, hommage-recréation d’un groupe d’artistes contemporains, héritiers de toutes les exaltantes découvertes de la vidéo et des Arts numériques, qui le suivent pas à pas sur le chemin de ses inventions ludiques, foisonnantes... (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 juillet 2016
la langue, le langage, exploration obsessionnelle du vrai, poids et pouvoir des mots...
A Avignon une création insensée, de GABRIEL GARRAN, lorsqu’il choisit, de Margueritte Duras « L’Homme assis dans le couloir »
Comme « L’origine du monde » de Courbet, çà choque, ça dérange...Pari explosif, mise en scène et révérence a la littérature.
Un texte énigmatique, « L’homme assis dans le couloir » de Marguerite Duras, garde tout son mystère, depuis sa parution en 1980.
Un metteur en scène, Gabriel Garran, a su extraire de ce texte toute sa
matérialité, toute sa poétique, en s’engageant dans le tourbillon des
mots.
La cadence nous annonce une histoire...
Des ébauches apparaissent, échafaudant des situations et créant des
évènements évanescents, dessinés dans la brume du soir...
Dehors la nature bouge, le ciel violet souffle, le fleuve respire... (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 juin 2016
Forte et émouvante exposition de Michel Steiner « LUMIERE ^ PRESENCE »au Musée de Marcel Gili
Hier soir au Mas Génégals, Musée de Marcel Gili, géré depuis des années par une grande
Dame : Geneviève Gili.
A eu lieu une forte et émouvante exposition de Michel Steiner
« LUMIERE ^ PRESENCE » le vernissage a été précédé d’une lecture subtil et fluide lu par
Anne Lefèvre, d’extraits des carnets de peinture de l’artiste.
Lecture d’Anne Lefèvre
Michel Steiner, Geneviéve Steiner, Tiphaine

lire la suite de l'article
mardi 7 juin 2016
La compagnie Théâtre en douce a le plaisir de présenter « Oh les beaux jours ! » de Samuel Beckett. Mise en scène de Pierre Helly. Avec : Bénédicte Coste-Chareyre et Robert Abraham.
La pièce « Oh les beaux jours » de Beckett, œuvre dépouillée de tout artifice et ornement théâtral, possède pourtant le rythme, exprimé par le corps, le texte aussi, cadencé par la langue, le contenu de ce que la voix nous raconte, les mots, leurs poids, leurs lumières... entre le son et la langue s’érige le pont de la matière vivante, faite de résidus et de lyrisme... Fonds et tréfonds sont l’axe du théâtre de Beckett, sa mécanique, texte et contenu.
Nous avons assisté à la représentation d’une nouvelle version de la pièce (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 mai 2016
CHRISTIAN DEBOUT complexité de l’oeuvre d’un plasticien contemporain
CHRISTIAN DEBOUT atelier Robion
EXPOSITION « LES ENVELOPPES à la GALERIE STADLER 1982
ENVELOPPE ROUGE
ENVELOPPE ORANGE
EXPOSITION « LES ENTITES » à la GALERIE STADLER 1984
FUSION N°1
1989, 170X146 huile sur toile
PULSION N°2
1989 150X105 huile sur toile
Michel Fardoulis Lagrange
Faut-il croire que la dimension des lieux intervient dans la composition d’un tableau même si celui-ci est peint selon les règles et les mesures de son encadrement ? Dans les grandes fresques murales à l’extension voulue (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 janvier 2016
CARLOS REGAZZONI plasticien multiple à Buenos Aires
Carlos Regazzoni, artista plástico propietario del restaurante El Gato Viejo, parece un dios pagano, de esos que menciona el Antiguo Testamento. Su rostro parece esculpido con un hacha como una escultura de Bourdelle, aunque en realidad podría estar tallado por los vientos patagónicos, donde pasó buena parte de su infancia.
Su padre trabajaba por esas latitudes, en los ferrocarriles, que han dejado una señal indeleble en la obra del hijo. Es que Regazzoni es un artista que entre otras cosas gusta de (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 janvier 2016
Christian Debout /Parcours d’un plasticien contemporain
LES OLIVIERS
Extraits du texte d’Eric Reinhardt paru sur le catalogue (...) Tout son travail porte cette empreinte. Qu’il s’agisse des forces élémentaires de la nature ,qu’il s’agisse de la sensualité toute particulière de la Provence ,des ses lumières, du plaisir hédoniste qu’on peut éprouvé à saisir ses parfums, à voir la nuit tomber, à contempler le Ciel étoilé, ses toiles sont habitées par cela même qui habite ce temple qu’est pour lui, depuis l’âge de seize ans, ce ouillage construit sur les contreforts rocheux (...)

lire la suite de l'article
mercredi 30 décembre 2015
EXTASES FEMININS par/ JEAN NOEL VUARNET
EXTASES FEMININS
CA NE FAIT PAS DE DOUTE ELLE JOUIT
« Partout, écrit Eugenio d’Ors, partout où nous trouvons réunies dans un seul geste plusieurs intentions contradictoires, le résultat stylistique appartient à la catégorie du baroque. L’esprit baroque veut en même temps le pour et le contre. Il t’eut lever le bras et descendre la main. Il s’éloigne et se rapproche dans la spire. Il1 bafoue les exigences du principe de contradiction ... »
Comme la Madeleine du Corrège, « ancêtre de tant de baroqueries (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 décembre 2015
Christian Debout /Parcours d’un plasticien contemporain
LES OLIVIERS
Extraits du texte d’Eric Reinhardt paru sur le catalogue (...) Tout son travail porte cette empreinte. Qu’il s’agisse des forces élémentaires de la nature ,qu’il s’agisse de la sensualité toute particulière de la Provence ,des ses lumières, du plaisir hédoniste qu’on peut éprouvé à saisir ses parfums, à voir la nuit tomber, à contempler le Ciel étoilé, ses toiles sont habitées par cela même qui habite ce temple qu’est pour lui, depuis l’âge de seize ans, ce ouillage construit sur les contreforts rocheux (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 août 2015
LE PEINTRE COANTO (Claude Boussier)
IMAGES PEINTURE DIGIGRAPHIES
Mon sentiment d’artiste m’oblige à toujours chercher . quoi ? je suis incapable de le dire , Mais je que je sais c’est qu’il faut aller au delà de ce que j’ai trouvé . Je reprends un tableau digigraphié et lui applique et lui applique en collage des feuilles transparentes colorées : ce plaquage est l’élément moteur de ma créativité car je retrouve par transparente la fraîcheur initiale qui a généré ce dessin . Ces nouveaux plans colorés conservent la trame > et cela crée une aire de jeux offrant une large palette de (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 août 2015
« Des arbres à abattre » de Thomas Bernhard Mise en scène de Krystian Lupa
VU à AVIGNON : tragédie contemporaine nimbée d’ étincelles de boue et de sublime....
« Des arbres à abattre »
de Thomas Bernhard
Mise en scène de Krystian Lupa
Sous l’emprise de Lupa, le texte de Thomas Bernhard subit des transformations, des surélévations, comme si ces mystérieuses révélations chuchotées autour de la mort d’une comédienne, possédaient le pouvoir de transformer l’espace théâtral, le lieu fermé et clos, en « confessionnal public ». Le plan scénique, en se transformant ainsi, oblige tour à tour chaque personnage à une « exploration » minutieuse et sans pitié de son esprit en friche ... (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 avril 2015
LA SUITE "HOMMAGE à MARCEL GILI au MAS GENEGAL
Oeuvres de Pascal Messonnat
Oeuvres de Pascal Messonnat
MARCEL GILI PAR GEORGES-EMMANUEL CLANCIER
La beauté dans la sculpture de Marcel Gili a pris la liberté de rejeter les marques et les masques d’une harmonie par trop traditionnelle. Si elle se refuse aux effets d’une séduction facile, elle n’en demeure pas moins présente - oh ! combien - dans le jeu des formes, dans l’équilibre original des ombres et des lumières.
Peut-être même, est-elle ici, hors de toute complaisance anecdotique, la seule affirmation d’une espérance (...)

lire la suite de l'article
mercredi 18 mars 2015
UN ANGE PASSE
Hommage à Marcel Gili au Mas Genegals
Sculpture de Marcel Gili "L’Ange"
LES PIEDS SUR LA TERRE, LES MAINS OUVRIERES, LA TETE TOURNEE VERS LES IMMENSITES DU COSMOS OU IL CHERCHE LES MYSTERES DE LA VIE : TEL ETAIT MARCEL GILI
Les pieds sur la terre : Il se trouve que cette terre est d’abord catalane. C’est celle sur laquelle il s’ouvre à la vie, à Thuir, un jour de février 1914. C’est un monde loin de celui d’aujourd’hui, qui vit au rythme du cheval, où la mer, au loin, est un filet qui brille sous le soleil du matin, où la musique, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 novembre 2014
Retour temporaire de notre explorateur Geffray
Notre photographe et ami, est rentre en France, et il fait de belles photo sur l’automne,
AUTOMNE
VERTIGE

lire la suite de l'article
jeudi 11 septembre 2014
"L’AMOUR et les FORETS" d’ ERIC REINHARDT chez Gallimard
Portrait d’une Héroïne contemporaine
L’AMOUR ET LES FORETS
Le livre me semble composé musicalement de 4 sonates ( rencontre, appel, effacement, les Forêts), deux rondeaux, (L’écrivain et Villiers de l’Isle Adam) et un chœur de proximité.... Ainsi fluctuent les parties entre lyrisme et tragédie... l’écrivain amalgamant les deux courants, les deux styles, exaltant dans l’un le poétique, et remuant dans l’autre les événements qui vont s’entrechoquer tout le long du récit, la réalité et les rêves.
Benedicte Ombredanne, au bout de dix années de désespoir, (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 août 2014
LE SQUARE De MARGUERITTE DURAS par DIDIER BEZACE
croquis Dyssia Loubatiere img1122>
Par un après-midi ensoleillé dans un square une jeune femme, seule, surveille des enfants d’une autre. La jeune femme....Paisiblement attend..., et rêve . Un homme arrive, avec déférence , il adresse la parole à l’inconnue, courbé, fatigué, dépose une valise à ses pieds, il est voyageur de commerce, il cherche le calme....une chaise pour se reposer, oublier les efforts de la journée, Didier Besace, incarne le personnage, avec tendresse et la subtilité d’un homme « découragé (...)

lire la suite de l'article
mercredi 9 juillet 2014
HISTOIRE de Mystiques
ELISABETH DE SCHÖNAU
VISIONS « La vie d’une âme, la voix d’une soeur » Elisabeth de Schönau (1129-1165) est une visionnaire attachante et aujourd’hui quelque peu méconnue en France. Non qu’elle soit ignorée : une notice lui est régulièrement consacrée dans toutes les entreprises de recensement des mystiques ou des saints du Moyen Age, y compris aussi personnelle que la galerie d’extatiques reconstituée par Jean-Noël Vuarnet. Mais si de nombreux travaux à son sujet ont vu le jour en Allemagne ou aux (...)

lire la suite de l'article
mardi 8 juillet 2014
AUX ARTISTES
LETTRE de Sa SAINTETE JEAN PAUL II
LETTRE DU PAPE JEAN-PAUL II AUX ARTISTES
1999
À tous ceux qui, avec un dévouement passionné, cherchent de nouvelles « épiphanies » de la beauté pour en faire don au monde dans la création artistique.
« Dieu vit tout ce qu’il avait fait : cela était très bon » (Gn 1, 31).
L’artiste, image de Dieu Créateur
1. Personne mieux que vous artistes, géniaux constructeurs de beauté, ne peut avoir l’intuition de quelque chose du pathos avec lequel Dieu, à l’aube de la création, a regardé l’œuvre de ses mains. Un nombre infini (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 mai 2014
KRISTIAN DESALLY a la GALERIE PASCAL LAINE
Hier soir le peintre Kristian Desally présenté ces oeuvres récentes, une quinzaine de tableaux éclairent hier soir 24 Mai, la Galerie Pascal Lainé, le peintre utilise une palette de haute gamme, au premier abord spontanée, libre, mais un regard plus approfondie nous dévoile, la complexité de leur organisation, plan, aplats, graphisme, le tout forme une belle unité picturale. Le peintre n’est plus une promesse, il s’impose, et s’inscrit par ses oeuvres dans l’univers , de la grande peinture. Tiphaine 22/juin (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 août 2013
SCULPTRICES a la VILLA DATRIS
Par Danièle Kapel-Marcovici Présidente de la Villa Datris Pourquoi la Villa Datris a-t-elle choisi d’exposer uniquement des sculptrices ? Tout simplement parce que cela est passionnant et nécessaire et que cela s’impose comme une évidence : la réalité montre que les artistes femmes sont moins exposées que les hommes, et la parité artistique est loin d’être habituelle dans les musées et lieux culturels... Plus symboliquement, la Villa Datris souhaite, à travers cette exposition, rendre hommage aux sculptrices et (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 août 2013
HERNANN
LE SYSTÈME VIRIL
LE SYSTÈME VIRIL
Si la pensée féminine a toujours été occultée, par contre la pensée virile sous toutes ses formes est imprimée dans les apparences du monde. Elle est inscrite dans les choses, dans les formes, dans l’art, dans la pensée, dans les différents sys¬tèmes sociaux, avec l’inlassable persistance qui caractérise les enfants sûrs d’être approuvés par leur mère. Et la première fonction exigée de la femme, n’est-elle pas celle-ci : approuver ? Pas d’assassin, pas de bourreau concentrationnaire, pas de monarque (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 juin 2013
ROBERTO ZUCCO de KOLTES a la Cartoucherie
Roberto Zucco
Bernard-Marie Koltès, un nouveau regard sur la dernière œuvre du dramaturge disparu trop tôt du sida... Cette pièce tragique, pleine de violence, écrite dans un lyrisme très contemporain, crée un personnage qui détient et agrandit les paradoxes qu’il incarne, l’obstiné révolté, le héros médiatique contre le système révélateur du malaise familial. Il ne s’agit pas a proprement dire d’un serial killer, par ces actes et gestes il réalise l’aspiration de son double jeu : anéantir, famille, pouvoir et son système. Ses (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 juin 2013
Barbara Fournier rédactrice de la revue Polyrama
La science ne nous dit pas où nous allons - c’est le rôle de l’art - ; elle nous dit où nous sommes. Laurent Lemire
Davantage que les arts qui l’ont précédée, la photographie prolonge un désir démiurgique. « Secret about a secret », selon les mots de Diane Arbus, la photographie s’empare de l’insaisissable, atteste pour toujours de l’instant évanoui, sublime le déjà vu en jamais vu et ranime d’une fugacité de l’instant le never more. Le lien de la photographie à ce visible tient de la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 avril 2013
HIER SOIR A LA GALERIE PASCAL LAINE autour de ses 25 ans de combat
La galerie Pascal Lainé hier soir début de festivités autour de ses 25 ans de combat dans L’Art. Quelques ouvres pour le moment, Viart, Hugues, Desailly, Villeglé, Alechinsky..chaque semaine d’autres oeuvres d’autres noms d’artistes viendrons faire preuve de la rigueur , et de la diversité des styles, qui font la force de la Galerie Pascal Lainé.
Viart
Alechinsky
Kristian Desailly
Villeglé (...)

lire la suite de l'article
vendredi 1er février 2013
NOSTALGIE DE LA LUMIERE : MICHEL CASSE
MICHEL CASSE
« Nostalgie de la lumière »
Les découvertes les plus importantes résultent souvent très directement d’innovations techniques substantielles. Je ne parle pas des percées purement théoriques, déconnectées de l’expérimentation, tant il est délicat de distinguer leur source d’inspiration. La lunette de Galilée (grossissement 20) lui permit de distinguer clairement quatre minuscules taches de lumière dont il suivit le mouvement jusqu’à ce qu’il fût certain qu’il observait des lunes individuelles orbitant (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 décembre 2012
Fin de mon EPOPEE au KASHMIR
Plus de deux mois et je ne pensais pas y passer plus de un. Mais pfou le Kashmir c’est quelque chose, je n’ai pas vu le temps passer c’est dingue, la j’en suis etonne. Et oui c’est l’effet Kashmir, inde bien sur avec un petit plus incroyable. Le Kashmir a une place importante dans mon coeur, il est magique. Que se soit les gents, les lieux, les situations, la beaute du Kashmir, cette identite Kashmiri et Musulmane, cette tolerence aussi mais a la mode kashmiri et qui frise l’intolerence, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 mars 2012
MARGUERITE YOURCENAR : JOURNEE de la FEMME
MISHIMA ou la VISION du VIDE
Ce qui nous importe, c’est de voir par quels cheminements le Mishima brillant, adulé, ou, ce qui revient au même, détesté pour ses provocations et ses succès, est devenu peu à peu l’homme déterminé à mourir. De fait, cette recherche est en partie vaine : le goût de la mort est fréquent chez les êtres doués d’avidité pour la vie ; on en trouve trace chez lui dès ses premiers ouvrages. L’important est surtout de cerner le moment où il a envisagé certain genre de mort, et en a fait, à peu de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 février 2012
Livre(s) Résumé de ces livres qui nous ont marqué
Livre(s)
Joseph Ruywerk : « La Maison d’Adam et Eve » Potocki : « Le Manuscrit Trouvé a Saragosse » Gilles Deleuze : « Le Pli ».
Joseph Ruywerk : « La Maison d’Adam et Eve »
L’Histoire de nos premiers habitats, jusqu’à nos jours. Avec beaucoup de clarté l’écrivain nous fait traverser les innombrables chapitres, de la recherche de I’ humanité, qui se protége d’abord qui crée ensuite, le besoin, l’envie, et plus tard la démesure, l’ ostentation des styles, des matériaux, des formes simples à de traduction (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2012
EXPOSITION MARCEL GILI AU MAS GENEGALS
"OSMOGRAPHIES" MARCEL GILI
PHOTOGRAPHIES Pascal Maisonnat
A la Ville de Thuir qui l’a vu naître, a ses montagnes, a ses vignes et a ses vignerons, aux poètes catalans, à Geneviève
MARCEL GILI
Beau, grand, massif. Sa parole fluide ôtait toute trace de pesanteur à sa nature minérale. Habillé par d’amples vestes sombres, qu’il contrastait en hiver avec de chemises au cols roulés aux couleurs tendres pastels, précieux et patient, son énergie le précédait...
Son visage, aux pommettes saillantes, contenait (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 janvier 2012
IL VOIT des OLIVIERS par TOUT// TEXTE D’ERIC REINHARDT
LES OLIVIERS
Extraits du texte d’Eric Reinhardt paru sur le catalogue
(...) Tout son travail porte cette empreinte. Qu’il s’agisse des forces élémentaires de la nature ,qu’il s’agisse de la sensualité toute particulière de la Provence ,des ses lumières, du plaisir hédoniste qu’on peut éprouvé à saisir ses parfums, à voir la nuit tomber, à contempler le Ciel étoilé, ses toiles sont habitées par cela même qui habite ce temple qu’est pour lui, depuis l’âge de seize ans, ce ouillage construit sur les contreforts (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 janvier 2012
CARLOS SANCHEZ // POEMES en espagnol et italien
SOCIETA a RESPONSABILITA LIMITADA
La mente non riconosce le sconfitte
non ha età né tempo
conserva la sua lucidità
la sua eterna gioventù
ed aspira a di più
pur sapendo che non arriverà mai.
Il corpo è più umile
si adatta al passo degli anni
con enorme dignità
senza incidenti irrimediabili.
Ambedue tentano di conciliare
di andare al passo lungo il bordo dell’abisso
di evitare rotture definitive.
E nel frattempo l’anima
alquanto incredula della sua stessa esistenza
molto confusa dalla filosofia
non sa (...)

lire la suite de l'article
dimanche 1er janvier 2012
JEAN DEGOTTEX // GALERIE « PASCAL LAINE » A MENERVE
Premières œuvres
Autodidacte, Jean Degottex commence à peindre durant son service militaire en Algérie et en Tunisie en 1939. Son style se rapproche alors d’une forme de fauvisme épuré.
Après la Seconde Guerre mondiale, il fait la connaissance de peintres abstraits lyriques, tels que Jean Bazaine et Alfred Manessier, et s’engage dans un travail créatif non-figuratif.
En 1949, il expose pour la première fois chez la galeriste Denise René, qui soutient les artistes de l’avant-garde abstraite. Il présente ses (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er décembre 2011
8.11.2011 Je ne compte plus les heures de bus :-)
8.11.2011 Je ne compte plus les heures de bus :-)
Ah et bien en deux jours il s’en est passé, ouf. Déjà partir de mon île c’était pas simple mais là ça a été même compliqué. Sur l’île il y a environ 20 endroits minimum (restos, petits magasins ou y’a presque rien à acheter...) mais on peut acheter des billets de bus, pour partout, vietnam, cambodge, thailande, parfois c’est vrai que l’on doute un peu que se soit possible, mais de toute façon faut bien partir à un moment et là ca devient intéressant. Parce que là ils te (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 octobre 2011
(suite)LA GÉOLOGIE DE LA MORALE
LA GÉOLOGIE DE LA MORALE
Nous ne savons plus très bien où nous en sommes. Il y a tant de choses en jeu dans ces reparties. Il y a tant de distinctions qui ne cessent de proliférer. Il y a tant de règlements de comptes, car l’épistémologie n’est pas innocente. Geoffroy subtil et très doux, Cuvier sérieux et violent se battent autour de Napoléon. Cuvier, dur spécialiste, et Geoffroy, toujours prêt à changer de spécialité. Cuvier hait Geoffroy, il ne supporte pas les formules légères de Geoffroy, l’humour de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 septembre 2011
MAIL ART : KURT SCHWITERS/ANTONIO SAURA/ CHRISTIAN DEBOUT
"Coup d’envois" est la première d’une série d’expositions qui expriment la poste dans son actualité, sa permanente modernité, son ancrage dans la société dont elle est un rouage actif et décisif. Parce qu’un musée, lorsqu’il est le musée d’un grand service public, ne peut se contenter d’être le musée d’une histoire, témoin des techniques et conservateur des objets. Il doit aussi être le musée dès actes, des gestes que le service public assumé et que la société ou les individus lui demandent ou pratiquent. Le musée de la (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 septembre 2011
Les chiens errants à Kathmandou
Et voila les responsables de nuits complètes à ne pas dormir. Les chiens errants sont beaucoup trop nombreux à Kathmandou actuellement, ils errent dans les rues en meutes la nuit et c’est un chant de hurlements et d’aboiement continuel... Ca me rappelle un dépliant que j’ai trouvé chez une amie, je le lis et je lui dis "mais ce sont des occidentaux qui font ca pas possible..." C’est une organisation tenue par des occidentaux comme je le pensais, qui a publié un dépliant tout couleur ou ils expliquent (...)

lire la suite de l'article
samedi 10 septembre 2011
LE MARDI :: Baruch et Nietzsche/acide-philosophie
RICHARD PINHAS « Les Larmes de Nietzsche Deleuze et la musique » Extrait
Le mardi : Baruch et Nietzsche/acide-philosophie
...Loge ; « Ils courent à leur perte, ceux qui se croient sûrs de leur force. J’ai un peu honte d’être des leurs ; j’ai grande envie de reprendre la forme des flammes dansantes. Consumer ceux qui me domptèrent, au lieu de disparaître bêtement avec ces aveugles, fussent-ils les plus grands des Dieux ! Ce plan ne me semble pas trop sot ! J’y songerai ; qui connaît mes desseins ! » (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 septembre 2011
JOSETTE SAMSON FRANÇOIS PORTRAIT FLUIDE
PORTRAIT FLUIDE DE JOSETTE SAMSON FRANCOIS Peut être , serait-elle un sphinx ? Elle a une tête de petite dimension, sur son visage des grands yeux nous regardent illuminés et expressifs
PORTRAIT FLUIDE DE JOSETTE SAMSON FRANCOIS
Peut être , serait-elle un sphinx ? Elle a une tête de petite dimension, sur son visage des grands yeux nous regardent illuminés et expressifs.
Son corps comme le sphinx tient du miracle , il parait s’allonger sous terre et en se ramifiant va où sa faim où sa soif la poussent. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 septembre 2011
GILLES DELEUZE FELIX GUATTARI Mille Plateaux Chapitre « La géologie de la Morale »
Chapitre « La géologie de la Morale »
... C’est là qu’intervenait le dialogue, ou plutôt la violente polémique avec Cuvier. Pour retenir les derniers auditeurs, Challenger imaginait un dialogue des morts, particulièrement Èpistémologique, sur le mode d’un théâtre de marionnettes. Geoffroy appelait à lui les Monstres, Cuvier disposait en ordre tous les fossiles, Baer brandissait des flacons d’ Embryons, Vialleton s’entourait d’ une ceinture de Tétrapode, Perrier mimait la lutte dramatique de la Bouche et du (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 août 2011
LES MEROVINGIENS
Mes recherches autour de Rois "MEROVINGIENS" furent difficiles, il existe dans notre patrimoine historique beaucoup des peintures, en général édulcorées, et de portraits stéréotypés.. A trois ou deux siècle de la mort de tous ses Rois.., l’histoire embellit les êtres Or LES MEROVINGIENS sont tombés sous la malédiction de la caricature, ces Rois les soi-disant fainéants furent les premiers gouverneurs guerriers par leurs actions, passion, vision, et la construction des états... J’ai dut alors me contentée (...)

lire la suite de l'article
mercredi 23 mars 2011
PEINTURES et CONCEPTS
JACQUES VILLEGLE LE LACERE ANONYME « ORDRE ET DESORDRE »
« il y a concept d’art incontestable..., un fait plastique d’un ordre nouveau et un équivalent des manifestations artistiques existantes quelles qu’elles soient...
Le lacéré anonyme Jacques Villeglé
L’élaboration de « Lacéré Anonyme » a été entreprise dès le lendemain de la première exposition d’affiches lacérées que je fis avec Raymond Hains. J’avais perçu que ma volonté de rupture avec le professionnalisme du peintre, pour une création spontanée, et l’intention commune avec Raymond d’une mis en valeur d’un (...)

lire la suite de l'article
samedi 19 février 2011
Pokhara totale destruction
Par contre ils ont autorise la construction dans les rizières cote lac si c’était pour construire des restaurant, résultat cinq nouveaux restos dans le nord de lakaside ou je suis bien sur et ca n’est pas fini, ca béton grave. Ce qui est ridicule puisqu’il n’y a pas plus de touristes, plutôt moins (les maoïstes ne font pas de bien au tourisme, des grèves de 2 semaines ca motive pas). Parce qu’une grève au Népal c’est pas comme en France, non, la tout doit être ferme, sous peine de très gros problèmes sinon. (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 février 2011
MICHEL CASSE "MEDITATION SUR LE NEUTRE
Pastel 2006 Tiphaine-Stepffer
Michel Cassé : Méditation sur le neutre
Les scalpels s’affinent : les micro-projectiles lancés par les accélérateurs géants frôlent la vitesse de la lumière. L’énergie des micro-missiles se compte en dizaines de milliards d’électrons-volts. A de telles énergies, des paires particule-antiparticule ne peuvent manquer de se créer, qui ne font que brouiller les collisions, que l’on voudrait révélatrices, des projectiles élémentaires et de leurs cibles. Imaginez un horloger, d’un genre peu (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 février 2011
Sri Lanka : Tombes face a la mer
La Joie de vivre
Le tsunami de 2004 a touche durement le sri lanka. Des tombes sont la pour en temoigner, face a la mer elles perdent leur cote tragique. Des monuments a la gloire de Boudha ont ete erigees, le pays s’est reconstruit, l’espoir est toujours la. Je trouve ces tombes belles, elles sont la pour rappeler mais non pour rendre triste.

lire la suite de l'article
vendredi 11 février 2011
JEAN-NOEL VUARNET "EXTASES " Peintures Tiphaine-Stepffer
EXTASES : Jean-Noel Vuarnet
THERESE ET L’ÉQUIVOQUE
(Grande amoureuse et suppôt d’inexprimables délices, épouse du Christ et docteur d’Eglise, sainte Thérèse et son étrange pouvoir sur les philosophes, les artistes et les prêtres, fascinés - pas toujours pour de bonnes raisons...) Leibniz fait à plusieurs reprises allusion à sainte Thérèse, en particulier dans le Discours de la Métaphysique : « Une personne dont l’esprit estoit fort relevé et dont la sainteté est fort révérée avoist coustume de dire que l’âme doit souvent (...)

lire la suite de l'article
mercredi 9 février 2011
CES BELLES FEMMES QUI NOUS QUITTENT
ANDREE CHADID "LA CITE FERTILE"
Un jour j’ai décidé de prendre le large ; comme ça, sans quitter ma cité. Cela m’a pris - un matin, un soir, je ne sais plus - une brûlante envie de m’offrir ma ville, de la palper, d’en extraire les sucs de la ressentir dans toutes ses fibres, d’ouvrir l’œil à perte de vue. De la reconnaître, ma ville, dans une pierre, un tronc d’arbre, un visage ; de la nommer en chacun et partout. De m’attacher à ce passant, ou à cet autre ; d’aller un moment dans leurs pas. Depuis, je marche le regard à ras de terre, ou (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 janvier 2011
Apres Delhi, Pushkar, Jodhpur, Jaisalmer, Udaipur depart ce soir pour Jaipur, on boucle le grande boucle du Rajastan.
inde.jpg
Apres Delhi, Pushkar, Jodhpur, Jaisalmer, Udaipur depart ce soir pour Jaipur, on boucle le grande boucle du Rajastan.
Pour moi qui ai l’habitude de rester longtemps, voir tres longtemps dans un lieu c’est different. deux trois jours uniquement dans chaque vie c’est rapide mais c’est bien aussi, il faut dire que ces villes sont plus que touristique mais comment pourrait’il en etre autrement elles sont si belles. De toutes c’est Jaisalmer et Udaipur qui m’ont le plus sans doute plu. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 janvier 2011
Diderot : Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient
Je me doutais bien, Madame(1), que l’aveugle-né, à qui M. de Réaumur vient de faire abattre la cataracte, ne nous apprendrait pas ce que vous vouliez savoir ; mais je n’avais garde de deviner que ce ne serait ni sa faute, ni la vôtre. J’ai sollicité son bienfaiteur par moi-même, par ses meilleurs amis, par les compliments que je lui ai faits ; nous n’en avons rien obtenu, et le premier appareil se lèvera sans vous. Des personnes de la première distinction ont eu l’honneur de partager son refus avec les (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 novembre 2010
Photos des Ghats enfin
27.10.2010
Hier je suis enfin allé voir les ghats, je les avais juste entre aperçu, pour benares ca fait mauvais genre. Et bien je peux vous dire que la mousson a du être quelque chose, les ghats sont littéralement sous la boue. Je me demande comment doit être benares pendant la mousson, ca doit être du sport. Déjà qu’en temps normal c’est un peu difficile parfois alors la... il faudrait que je passe juste une dizaine de jours a benares pendant la mousson pour me rendre compte, plus se serait abuser :-) (...)

lire la suite de l'article
mercredi 3 novembre 2010
GILLES DELEUZE / CRITIQUE ET CLINIQUE « Bégaya-t-il » extrait
C’est un étranger dans sa propre langue : il ne mélange pas une autre langue à sa langue, il taille dans sa langue une langue étrangère et qui ne préexiste pas. Faire crier, faire bégayer, balbutier, murmurer la langue en elle-même. Quel plus beau compliment que celui d’un critique disant des Sept piliers de la sagesse : ce n’est pas de l’anglais. Lawrence faisait trébucher l’anglais pour en extraire musiques et visions d’Arabie.

lire la suite de l'article
mardi 2 novembre 2010
GEFFRAY en INDE....Jeudi 21 octobre Deja quelques photos, premieres promenades dans vanarasi.
Jeudi 21 octobre Deja quelques photos, premieres promenades dans vanarasi. Etale vide (pour l’instant) Petit temple très actif le matin. Vanarasi ou le retour des chèvres... OM bientôt l’emblème de la luciole ... Scène de rue, on lave et on porte. Vendeuse de légumes. Sa voisine
Cheval... c’est un des moyens de transport le moins cher pour une famille, par contre les chevaux ils ne pèsent pas gros ... Les chèvres espionnent. En attente d’etre refait... Petit temple, on ne (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
JIRÔ, TANAKA, KANAYAMA, SHIRAGA "Réflexions sur le mouvement "GUTAÏ" // EXPOSITION du JEU de PAUME 2004
Réflexions sur le mouvement "GUTAÏ"
JIRÔ, TANAKA, KANAYAMA, SHIRAGA. Exposition du Jeu de Paume
Le Gutaï ,ou "Gutaï bijustu kyokai", c’est à dire "association d’art moderne" est un grouped’artiste japonnais formé en 1954 par Yoshihara Jiro. Jugé aujourd’hui comme l’un des groupes des plus important de l’avant-garde international des années 1950- 1960, les artistes "chercheurs" du Gutaï manifestent les prémices de l’art corporel ,conceptuel, minimaliste ou happening. Le Gutaï exprime la volonté de rapprocher (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
ROLAND BARTHES sur REQUICHOT
REQUICHOT ET SON CORPS ROLAND BARTHESI

« Je ne sais pas c’qui m’quoi. »
 (Bernard Réquichot)
Beaucoup de peintres ont reproduit le corps humain, mais ce corps était toujours celui d’un autre. Réquichot ne peint que son propre corps : non pas ce corps extérieur que le peintre copie DEDANS en se regardant de travers, mais son corps du dedans ; son intérieur vient dehors, mais c’est un autre corps, dont l’ectoplasme, violent, apparaît brusquement par l’affrontement de ces deux couleurs : (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
DE Q.Q MOUVEMENTS BATAILLIENS par ALAIN ROBINET
Peinture d’Alain Robinet
Cet affairement, cette affaire, cette histoire de l’œil qui m’occupe depuis 15 ou 20 ans de \ peinture : ni paradoxe, ni pléonasme puisque nous sommes tous des voyeurs, et le peintre plus particulièrement (il est même payé pour cela) ; G. BATAILLE, de façon incontournable, la dénude, la dépouille, la découvre, liée à l’érotisme, à la mort. y enfonce un coin ; volée d’éclats, guenilles et résilles qui laissent (à) désirer, laissant entrevoir les fragments, jusqu’à épurer l’image en signe. Au plus abstrait (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 septembre 2010
MICHEL HADDAD par HUBERT HADDAD
Il m’est déjà arrivé de parler de l’œuvre de Michel Haddad en d’autres circonstances Change » 26-27 : La peinture. La différence aujourd’hui est que mon frère est mort et que son œuvre, il y a quelques mois encore ouverte à tous les possibles, désormais prend figure à mes yeux de sépulcre. Et cependant toute sa vie est là, jusqu’aux derniers moments de fièvre lucide. Le temps pour moi ne passera jamais qui permet de résoudre la vie dans l’œuvre sans constamment s’effarer en songeant que ce trait de pinceau, ce (...)

lire la suite de l'article
dimanche 29 août 2010
MICHEL CASSE « Nostalgie de la lumière »
MICHEL CASSE « Nostalgie de la lumière »
Les découvertes les plus importantes résultent souvent très directement d’innovations techniques substantielles. Je ne parle pas des percées purement théoriques, déconnectées de l’expérimentation, tant il est délicat de distinguer leur source d’inspiration. La lunette de Galilée (grossissement 20) lui permit de distinguer clairement quatre minuscules taches de lumière dont il suivit le mouvement jusqu’à ce qu’il fût certain qu’il observait des lunes individuelles orbitant (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 août 2010
JACQUES BROWN - 1918-1991
La liberté : polyester
Jacques Brown
1918-1991 James, dit Jacques, Brown naît en 1918 à Paris des œuvres d’une mère anglaise et d’un père américain. "Le jeune soldat, rentré aux Etats-Unis, laisse Béatrice Brown seule à Paris avec son fils. Contrainte de faire des ménages pour survivre, la jeune femme se retrouve employée de maison auprès de la famille Latouche. La vivacité intellectuelle, la jovialité, le sens de la répartie de son enfant séduisent le maître de maison. Jacques devient le fils qu’il n’a pas eu et reçoit une (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 août 2010
ROMEO CASTELLUCCI- son oeuvre sa pensée...
En 1981, Romeo Castellucci fonde avec Claudia Castellucci et Chiara Guidi la compagnie Socìetas Raffaello Sanzio. Le concept qui unit toutes ses œuvres s’appuie sur la conception d’un théâtre privilégiant les expressions artistiques, trouvailles visuelles et sonores, la vidéo et des nouvelles technologies, alliées à l’artisanat théâtral. Entre le texte, l’incommunication, les images déjà véhiculent, sa recherche, de l’horreur et la cruauté d’Antonin Artaud dont le réalisateur se dit influencé. Cette exploration (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 août 2010
20.08.2010 Budjet parapluie, Geffray sous la pluie....
Il va me falloir prévoir un budget parapluie a Pokhara, déjà le second que je perds. A Paris je pestais contre les chaussettes qui disparaissaient dans les machines a laver, les paires dépareillées..., ici c’est pareil mais avec les parapluies. Il faut dire que je n’ai pas l’habitude d’avoir un parapluie en permanence avec moi et qu’ici c’est plutôt pas si mal. En une journée c’est bien bizarre si je n’oublie pas mon parapluie quelque part mais normalement je le retrouve sauf dans un café ou ils (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 août 2010
CLAUDINE HERRMANN "Les voleuses de langue"
... La femme au contraire a appris de longue date à respecter non seulement l’espace matériel et mental d’autrui, mais l’espace pour lui-même, l’espace vide. C’est qu’il lui faut maintenir entre elle et les hommes qu’elle n’a pas choisis une distance qui est sa sauvegarde. Quant à ceux qu’elle a pu choisir, il faut aussi, pour éviter l’anéantissement total, pour se dérober à la vocation colonisatrice habituelle de l’homme, se ménager des plages, une espèce de no man’s land, qui constitue précisément ce que les (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 août 2010
SORCIÈRE ET HYSTÉRIQUE CATHERINE CLEMENT
SORCIÈRE ET HYSTÉRIQUE CATHERINE CLEMENT
Une femme en pleurs s’appuie sur l’épaule d’un vieillard. Elle est habillée de pourpre, et porte les signes de la violence et de l’amour « Elle a sur le visage des marques de morsure, le long des bras des traces de coups ; ses cheveux épars s’accrochent dans les déchirures de ses haillons ; ses yeux paraissent insensibles à la lumière ». Elle reste ainsi longtemps muette, anorexique « puis elle se réveille, et débite des choses merveilleuses ». Dans son délire, elle (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 août 2010
JEAN-NOEL VUARNET-"Les Extases"
JEAN-NOEL VUARNET
J’aime beaucoup la distinction que Kierkegaard faisait entre « professeur public » et « penseur privé> -bien qu’elle présente évidemment un risque ou une pente individualiste. Ce risque d’ailleurs n’en est guère un aujourd’hui. Si nous étouffons sous la philosophie théoricienne qui tente de nous faire prendre des travaux scolaires pour des lanternes, c’est tout de même chez quelques grands solaires ou solitaires que nous trouvons à nous réchauffer. Où y a-t-il de la pensée au XXe siècle ? Plus (...)

lire la suite de l'article
vendredi 6 août 2010
L’Oiseau blanc, conte bleu. Denis Diderot 1748
L’Oiseau blanc, conte bleu. Denis Diderot 1748
PREMIÈRE SOIRÉE. La favorite se couchait de bonne heure, et s’endormait fort tard. Pour hâter le moment de son sommeil, on lui chatouillait la plante des pieds, et on lui faisait des contes ; et pour ménager l’imagination et la poitrine des conteurs, cette fonction était partagée entre quatre personnes, deux émirs et deux femmes. Ces quatre improvisateurs poursuivaient successivement le même récit aux Ordres de la favorite. Sa tête était mollement posée sur son (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 juillet 2010
« LLuvia » (Pluie) :, film argentin de Paula Hernandez,
« LLuvia » (Pluie) :, film argentin de Paula Hernandez, Pluie torrentielle sur Buenos Aires, trois jours trois nuits, Attrapés dans un bouchon interminable, les personnages vont se « connaître » au bon milieu de ce décor angoissant, sous ses airs conventionnels, chacun d’eux masque sa tragédie. L’eau, matière de tant de films remarquables, « Stalker », Andreï Tarkovski « Fellini Roma », « Rivière » de Liang, « In the Mood For Love »." de Wong Kar Wai, la liste est longue...le résultat de ses approches (...)

lire la suite de l'article
vendredi 23 juillet 2010
T.Geffray avec son ami Tibétain (suite et fin)
Et bien sur la grande bibliothèque de livres manuscrits. Pas mal comme salle de méditation. Fin de la visite. Mon amis m’a alors demande si je voulais aller voir un autre temple au camp Tibétain, allons y. En chemin on a rencontre des enfants tibétains qui jouaient, vraiment enfants. Le camp de réfugiés Tibétains est tout a cote. Le camp est sommaire mais bien aménagé, en tout cas le temple est magnifique. Quand on est arrive une cérémonie étaient en cours, mon ami a demande si on pouvait entrer. Oui et on (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 juillet 2010
GUY MARCHAND AU FESTIVAL DU JAZZ //CORBEIL-ESSONNES
AAA/// GUY MARCHAND : CONCERT du FESTIVAL de JAZZ à Corbeille- Essonnes,
Hier 20 JUIN vers 15H30 nous sommes allés au CONCERT du FESTIVAL de JAZZ à Corbeille- Essonnes, pour écouter et découvrir le nouveau répertoire de Guy Marchand, avant de rentrer dans le Parc Chantemerle, la musique prônait.... de loin, piano, batterie, basse, guitares....et de voix étouffés par les beaux arbres du Parc, beau lieu qui accueille les « fanatiques » du Jazz... Mon ami, producteur de Guy Marchand, pendant des années venais (...)

lire la suite de l'article
lundi 19 juillet 2010
{{MARVIN MINSKY {{GEORG LUKACS}} {{PIERRE-DAMIEN HUYGHE // TIMOTHY LEARY
LE MYTHE DE LA TR0ISlEME POSSIBILITÉ :MARVIN MINSKY // L’IMPOSSIBLE CATHÉDRALE : PIERRE-DAMIEN HUYGHE // L’ART COMME « EXPRESSION » ET LES FORMES DE COMMUNICATION DE LA RÉALITÉ VÉCUE  :GEORG LUKACS// DE l’EMANCIPATION :TIMOTHY LEARY :

lire la suite de l'article
lundi 19 juillet 2010
POESIE SONORE//{{JEROME GAMES// PHILIPPE GUENIN// JEHAN VAN LANGHENHOVEN}}
Ces trois poètes ont laissé, à l’Espace Tiphaine, des traces de leurs talents, et au rythme de l’orage, le présage à venir.... et des enregistrements « sonores ».
Jérôme Games : Pas PLu
et et je lui ai dit et comme ça à à et à et et Ça ça l’a Ça l’a choquée mais quoi ? c’était c’était vrai : t’es bonne du t’es t’es t’es bonne du t’es t’es très très très bonne toi du du t’es recton-colonne toi du don t’as colon-rectum t’est bonne du c’était c’était vrai
mais qu’est-ce que qu’est-ce que j’avais pas pas dit pas là ! ça c’est ça s’est (...)

lire la suite de l'article
dimanche 18 juillet 2010
Article sur Rablaci y sus metaforas de un hombre contemporaneo
A la GALERIA MAMAN//Ensamblaje + BONEVARDI Marcelo, CANOVAS Fernando, DÍAZ Bastón, HERRERA Miguel, WELLS Luis Alberto, 09 de Junio de 2010 al 03 de Julio de 2010
del 25 de Noviembre de 2009 al 30 de Enero de 2010 Metáforas del Hombre Contemporáneo

lire la suite de l'article
mardi 13 juillet 2010
POESIE SONORE
Christophe Manon : Fiat Lux - Commandos [Chant 0.2] Antoine Duffeu - zéro mouvement : bombardés

lire la suite de l'article
samedi 10 juillet 2010
PHOTO DU NEPAL RURAL
Le Népal rural
Enfants tous sourires, c’est pas tous les jours qu’on voit un étranger.
Dur de labourer, tout un sport
Couleurs dans la vallée
Vert vert était ma colline
Petite maison blanche

lire la suite de l'article
dimanche 27 juin 2010
A VOIX BASSE
JOELLE LEANDRE
A VOIX BASSE : JOELLE LEANDRE
IMPROVISATION / COMPOSITION
Un jour, je prends un taxi, je suis avec ma contrebasse. « C’est quoi, ça ?, demande le taxi. Et vous jouez quoi comme musique ? » Je réponds : « J’improvise. » •> Alors, c’est quoi ? » Je lui réponds que ce n’est pas de la musique classique, ni de la chanson, que ce n’est pas vraiment du jazz : j’improvise, je joue, je fais de la musique ! « C’est de la chanson alors, il y a de la voix ? » « Non, c’est de la musique qu’on a en nous, et (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 juin 2010
VILLA AMALIA EBLOUISANT
VILLA AMALIA
LE FILM DE L’ANNEE
QUÊTE, déambulation, perte, la protagoniste avec une énergie folle, rompra, brulera, effacera tout son passé... et puis une décision, prise de conscience d’une concertiste... vivre sa musique... autrement

lire la suite de l'article
dimanche 27 juin 2010
THEATRE de la COMMUNE DAVID GERY L’ORESTIE vendredi 11 septembre 2009
David Gery L’ORESTIE
Création - Agamemnon, Les Choéphores et Les Euménides D’après Eschyle. traduction Daniel Loayza Adaptation et mise en scène David Géry Scénographie de Jean Haas Realisation du décor :Mille Plateaux
Avec Maurice Bénichou, Bruno Blairet, Mounya Boudiaf, Célia Catalifo, Caroline Chaniolleau, Yann Collette, Sylvain Dieuaide, Sarah Gautré, Laëtitia Guédon, Ivan Hérisson, Arthur Igual, Keren Marciano, Véronique Sacri, Lou Wenzel et Alexandre Zeff
Dans la trilogie de L’Orestie, à travers l’histoire de la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 juin 2010
AGENDA /ARCHITECTURE/THEATRE/CINEMA/LIVRES
Nous parlerons des LIVRES, des EXPOSITIONS,de la MUSIQUE, du THÉÂTRE, du CINÉMA... d’ARCHITECTURE..ÉCOLOGIE, ..des créateurs, des réalisateurs,dramaturges,
Nous parlerons des LIVRES, des EXPOSITIONS,de la MUSIQUE, du THÉÂTRE, du CINÉMA... d’ARCHITECTURE..ÉCOLOGIE, ..des créateurs, des réalisateurs,dramaturges, des institutions du théâtre, des gens qui sont là pour aider les petites compagnies qui démarrent, des sténographes,des concepteurs et des constructeurs de ces décors...., A VOUS les événements à annoncer, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 mai 2010
Hubert Haddad/Les Rois de France de Stepffer-Tiphaine
De Fouquet il Picasso, l’évolution de l’effigie en buste ou en pied passe par une lente défiguration faite de transgressions fascinés pour [’empreinte même du sacré, le visage, seul objet non chosifiable - sinon dans le masque ou le portrait captateur d’identité.
Un peintre comme Tiphaine inverse la proposition. Venue de l’informel, du "tachisme" qui n’est qu’un préalable exercice "vincesque" à quelque vision demeurée en suspens, elle restitue à l’espace mnésique certains repères en forme de visages ou d’emblèmes (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 mai 2010
GILLES DELEUZE : SUR QUATRE FORMULES POÉTIQUES QUI POURRAIENT RÉSUMER LA PHILOSOPHIE KANTIENNE
CRITIQUE ET CLINIQUE
GILLES DELEUZE : SUR QUATRE FORMULES POÉTIQUES QUI POURRAIENT RÉSUMER LA PHILOSOPHIE KANTIENNE
« Le Temps est hors de ses gonds.. Shakespeare, Hamlet, Les gonds, c’est l’axe autour duquel la porte tourne. Le gond, Cardo, indique la subordination du temps aux points précisé- ment cardinaux par où passent les mouvements périodiques qu’il mesure. Tant que le temps reste dans ses gonds, il est subordonné au mouvement extensif : il en est la mesure, intervalle ou nombre. On a souvent souligné ce (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 mai 2010
LA CULTURE EN DANGER
La culture en danger - Samedi 19 décembre 2009 - MC 93 Bobigny
Mesdames, Messieurs, C’est avec conscience et gravité que j’ai souhaité vous réunir aujourd’hui, vous les acteurs de la culture de notre département, que vous soyez élus, artistes, responsables d’établissements culturels. Car, Mesdames et Messieurs, le moment qui nous rassemble est un moment important, solennel. Un moment qui transcende presque toutes les lignes de clivages.
Ce matin, il n’y a pas de frontières départementales. Bien sûr, la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 avril 2010
DIDEROT : AGNUS SCYTHICUS (HIST. NAT. BOT.) - 1751
Voilà donc tout le merveilleux de l’agneau de Scythe réduit à rien, ou du moins à fort peu de chose, à une racine velue à laquelle on donne la figure, ou à peu près, d’un agneau en la contournant. Cet article nous fournira des réflexions plus utiles contre la superstition, que le duvet de l’agneau de Scythie contre le crachement de sang.

lire la suite de l'article
vendredi 23 avril 2010
DIDEROT - Les Bijoux indiscrets
CHAPITRE XX LES DEUX DÉVOTES. (suite)
CHAPITRE XX LES DEUX DÉVOTES.
Le sultan laissait depuis quelques jours les bijoux en repos. Des affaires importantes, dont il était occupé, suspendaient les effets de sa bague. Ce fut dans cet intervalle que deux femmes de Banza apprêtèrent à rire à toute la ville. Elles étaient dévotes de profession. Elles avaient conduit leurs intrigues avec toute la discrétion possible, et jouissaient d’une réputation que la malignité même de leurs semblables avait respectée. Il n’était bruit dans les mosquées que de leur vertu. Les (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 avril 2010
MILLE PLATEAUX /concepteurs, constructeurs, décors/scénographies/ de théâtre, cinéma, événements
"L’Orestie" THÉÂTRE de la COMMUNE,Aubervilliers/mise en scène David Géry/scénographie : Jean Haas "74 GEORGIA AVENUE"Théâtre "Gérard Philippe, Mise en scène Stéphane Valensi,scénographie :Jean Haas "LES FAUSSES CONFIDENCES" Théâtre Sylvia Monfort, mise en scène : Jean Louis Thamin,scénographie : Jean Hass EVENEMENTS_CIC /VEOLIA / CANAL +

lire la suite de l'article
mardi 30 mars 2010
LE FEU
ANA MARIA RUEDA
Ana Maria Rueda Cette Artiste colombiene, qui à fait ses études en France, travaille avec le feu, et fait feux de tous les matériaux que sa flamme touche. Sur la toile, le bois, le papier, le métal, c’est le médium dont la plasticienne se sert pour trouver son langage, élément vorace qu’il faut bien maîtriser pour ne pas ruiner tous ses efforts. D’où lui vient se « penchant » ? De rituels anciens, de jeux de l’enfance ? D’une disposition intellectuelle, de son bagage culturel ? L’œuvre est là, et sa (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 mars 2010
DONNA HARAWAY
Rêve ironique d’un langage commun pour les femmes dans « le circuit intégré ».
La science fiction contemporaine est remplie de cyborgs (des créatures à la fois animales et mécaniques qui peuplent les univers). La médecine moderne est elle aussi remplie de cyborgs, d’associations d’organismes et de machines, chacune conçue comme un appareil codé dans l’intimité et avec un pouvoir non engendré dans l’histoire de la sexualité. La reproduction cyborg est détachée de la reproduction organique. La production moderne semble pareille au rêve du travail de colonisation cyborg, un rêve qui rend le (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 mars 2010
GILLES DELEUZE / CRITIQUE ET CLINIQUE « Bégaya-t-il » extrait
C’est un étranger dans sa propre langue : il ne mélange pas une autre langue à sa langue, il taille dans sa langue une langue étrangère et qui ne préexiste pas. Faire crier, faire bégayer, balbutier, murmurer la langue en elle-même. Quel plus beau compliment que celui d’un critique disant des Sept piliers de la sagesse : ce n’est pas de l’anglais. Lawrence faisait trébucher l’anglais pour en extraire musiques et visions d’Arabie.

lire la suite de l'article
mercredi 10 mars 2010
ODA MARITIMA
FERNANDO PESSOA
Seul, sur le quai désert, de cette matinée d’été, je regarde vers l’entrée du port, je regarde vers l’Indéfini, je regarde et me réjouit de voir, noir et clair, petit, un paquebot qui rentre. Viens de loin, net, classique à sa manière. Distant, dans l’air la bordure vaine de sa fumée le suit.(...)
ODA MARÍTIMA DE ÁLVARO DE CAMPOS
SOLO, EN EL MUELLE desierto, en esta mañana de verano, miro hacia la entrada del puerto, miro hacia lo Indefinido, miro y me alegra ver, negro y claro, pequeño, un paquebote (...)

lire la suite de l'article
mercredi 10 mars 2010
THEATRE VIDY LAUSANNE
PROGRAMME :Actuelment " Tranches de vian"
| 22 Tranches de Vian | 23 Elvire Jouvet 40 | 24 Un contrat - western psychanalytique | 27 Flowers in the Mirror | saison 09-10 : | 25 Supermarket | 26 Miroir, Miroir | 27 Flowers in the Mirror | 28 Concert Sylvie Courvoisier et Mark Feldman | 29 Tue-tête | 30 Délire à deux | 31 Steps#12 | 32 Raoul | 33 Le répétiteur | 34 La médaille | 35 Wittgenstein Incorporated | 36 La panne
le blog du théâtre présentation de saison : revue de presse journal Vidy-L calendrier des représentations agenda mensuel grands (...)

lire la suite de l'article
mercredi 10 mars 2010
A DELHI .....GEFFRAY EN RADE LACHE PAR SON ORDI
Alors Delhi

04.03.2010

Pensées du soir (demain se sera sans doute diffèrent :



lire la suite de l'article
dimanche 28 février 2010
LE VOLUME BLEU ET JAUNE/// INTERVIEW du Février 2011, au 44 rue des vinaigriers, 10ème arrondissement, Paris.
Projet, defis, concept d’architecture a la VILLA MEDICIS
LE VOLUME BLEU ET JAUNE
Février 2011, 44 rue des vinaigriers, 10ème arrondissement, Paris. La petite demoiselle que nous suivions à New York, passe aujourd’hui la grande porte en fer forgé de cette mystérieuse adresse. Elle s’engouffre dans la cour, et demande à la gardienne, qui est sur le pas de sa porte, les bureaux Programme. La concierge lui répond avec un fort accent espagnol que c’est au fond de la cour à droite, ordonne à son gros labrador « Marzo » de rentrer à l’intérieur de la loge, el une fois le (...)

lire la suite de l'article
mardi 23 février 2010
GEFFRAY notre corresponsal en Inde
17.02.2010 Toujours a Puri
Bon juste quelques petites photos, a très bientôt.

lire la suite de l'article
mardi 23 février 2010
TIPHAINE-STEPFFER
REFLEXION APRES UNE EXPOSITION PRESQUE ECOLOGIQUE
Notre point de vue, notre aptitude collective ( et aussi notre propre aptitude individuelle, envers la nature envers la planète, nous nous conduisons en propriétaire tout puissant plutôt que des simples locataires que nous sommes....

lire la suite de l'article
jeudi 18 février 2010
COMBAT d’ ARCHITECTURE
Germinal Rebull : Slogan m’a tuer
L’ECOLE de VALPARAISO

L’inspiration c’était : « La vie journalière urbaine ».

A y regarder de plus près, ces trois mots tracent le petit parcours qui devrait présider à l’acte d’aménager l’espace : L’homme, le temps et l’espace.

S’y consacrer, un poème.



lire la suite de l'article
vendredi 12 février 2010
GILLES DELEUZE / CRITIQUE ET CLINIQUE « Bégaya-t-il » extrait
C’est un étranger dans sa propre langue : il ne mélange pas une autre langue à sa langue, il taille dans sa langue une langue étrangère et qui ne préexiste pas. Faire crier, faire bégayer, balbutier, murmurer la langue en elle-même. Quel plus beau compliment que celui d’un critique disant des Sept piliers de la sagesse : ce n’est pas de l’anglais. Lawrence faisait trébucher l’anglais pour en extraire musiques et visions d’Arabie.

lire la suite de l'article
vendredi 12 février 2010
Gilles Deleuze extrait de « Critique et clinique » WOLFSON ou le Procédé

S’il est exact qu’il met au point ce dispositif dès 1976, bien avant l’apparition du « walkman », on peut considérer comme il le dit qu’il en est le véritable inventeur, et que, pour la première fois dans l’Histoire, un bricolage schizophrénique est à la source d’un appareil qui se répandra dans l’univers entier, et schizophrénisera à son tour des peuples et des générations.




lire la suite de l'article
mercredi 10 février 2010
PURI, la VILLE sacrée
Puri : des images on veut des ..
Et puis cette ville ne demande qu’a être découverte, y’a des grandes rues et après des rues en terre ou je suis et de petites rues en ville, magnifique. C’est une ville très spéciale. Le Temple est sur une colline même si on ne la voit plus vraiment (la colline, faut suivre) trop de maisons autour.

lire la suite de l'article
vendredi 5 février 2010
EXPLORATION DU MUSEE DE L’HOMME Par Francesca Nouët
Mémoire d’ethnologie sous la direction de Roger Renaud, fait à Paris VII
Du 8 au 21 juin 1995,dans le cadre de mon Mémoire de Maîtrise d’Ethnologie « Les Belles Endormies », j’ai réalisé 7 entretiens au Musée de l’Homme. Ces entretiens qui portaient tous sur l’objet étaient un moyen pour moi de m’approcher physiquement et sentimentalement de personnes très différentes et de côtoyer le « merveilleux » au travers de ces rencontres. Je dois dire tout d’abord que, malgré son nom, le musée de l’Homme regorgeait de femmes et que c’est surtout à elles que j’ai eu à faire.

lire la suite de l'article
vendredi 5 février 2010
EXTASES : Jean-Noel Vuarnet
Peinture Tiphaine
EXTASES : Jean-Noel Vuarnet
THERESE ET L’ÉQUIVOQUE
(Grande amoureuse et suppôt d’inexprimables délices, épouse du Christ et docteur d’Eglise, sainte Thérèse et son étrange pouvoir sur les philosophes, les artistes et les prêtres, fascinés - pas toujours pour de bonnes raisons...) Leibniz fait à plusieurs reprises allusion à sainte Thérèse, en particulier dans le Discours de la Métaphysique : « Une personne dont l’esprit estoit fort relevé et dont la sainteté est fort révérée avoist coustume de dire que (...)

lire la suite de l'article
jeudi 29 octobre 2009
Gérald Thupinier : Constat à l’amiable
Tout le monde voit bien qu’ Oliviero Toscani bat par K.-O. Jeff Koons et Damien Hirst. Tout le monde constate que la publicité et le marketing tirent parti des inventions de l’art du vingtième siècle pour faire de la bonne publicité et du marketing efficace. L’inverse n’est pas vrai, l’art s’annule en quittant son terrain. Cette situation s’est aggravée à partir des années quatre-vingt. Mais dès les années soixante l’art se donnait pour programme la transgression de la notion d’œuvre. Cet héritage duchampien constitue le cœur du monde de l’art officiel et cimente son consensus. L’œuvre culbutée par un urinoir passera du statut de question métaphysique à celui de certitude idéologique, autrement dit du moderne au contemporain. Entreprise de décervelage historiquement liée à l’hégémonie américaine. Les Etats-Unis sont la civilisation de l’espace. Le temps les gêne, le temps c’est de l’argent et rien d’autre, sinon c’est une perte de temps. Il fallait donc se débarrasser de la temporalité de l’art :

lire la suite de l'article
mercredi 28 octobre 2009
Magique non :-) Aujourd’hui chennais
Magique non :-)Aujourd’hui chennais En attendant de mettre des photos de tihar (deuxième festival du nepal) des photos de chennais (madras). Je vais demander si je peux mettre quelques photos d’amis nepalais sur la luciole pour tihar, j’étais invite dans une famille super et c’était génial. Donc chennais, tres grande ville, bruyante et tout, mais que j’ai trouve mieux que je ne pensais, nourriture excellente et y’a la mer (ce que l’on oublie très vite). C’est en pleine ville, la plage est tres large, (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 octobre 2009
MICHEL FOUCAULT :Kenneth J.Dover,Homosexualité grecque, éditions la Pensée sauvage.
L’ouvrage, surtout, est nouveau grâce à la documentation mise en œuvre et à l’usage qu’il en fait. Il entrecroise avec une extrême rigueur les textes et les données iconographiques. C’est que les Grecs, à l’âge classique, en ont montré plus qu’ils n’en ont dit : les peintures de vases sont infiniment plus explicites que les textes qui nous restent, fussent-ils de comédie.

lire la suite de l'article
vendredi 16 octobre 2009
15.10.2009 Geffray est de retour a pokhara
de retour a pokhara Et voila 6 mois d’inde ca passe vite , superbe. Bon je vous ferais voir des photos dans quelques temps, aujourd’hui je vous montre comment on coule une dalle de béton a la mode népalaise, attention c’est un boulot de nana ... et de mecs :-) : Je m’étais dit "au nepal je vais me reposer, mais hier a 6 heures du mat ca a commence, fin vers 14 heures il faut faire vite avec le béton et la l’organisation ca compte mais pas de problème j’en avait. Une vraie équipe rodée. hé hop c’est (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 octobre 2009
MICHEL CASSE
LEVEE D’ASTRES DANS LE CIEL DE LA CONNAISSANCE
Michel Cassé
LEVEE D’ASTRES DANS LE CIEL DE LA CONNAISSANCE
Astrophysicien au CEA (Commissariat à l’énergie atomique), et à l’Institut d’Astrophysique de Paris (CNRS), il est spécialisé dans la physique stellaire, la nucléosynthèse, l’étude des rayonnements et la physique quantique. Service d’Astrophysique (CEA Saclay) Institut d’Astrophysique de Paris
Qu’est-ce que la nature, le ciel, les étoiles cherchent à nous dire ? Certainement des choses bouleversantes, mais encore faut-il les entendre. Mon propos ici (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 octobre 2009
Vanarsi suite et fin (pour l’instant) Bon Chennai se sera pour plus tard. Je pars de vanarasi ce soir, direction kathmandou ou je serais demain soir si tout va bien :-)
Vanarsi suite et fin (pour l’instant) Bon Chennai se sera pour plus tard. Je pars de vanarasi ce soir, direction kathmandou ou je serais demain soir si tout va bien :-) Vanarasi est vraiment prenante et j’y serais bien reste un peu plus mais bon se sera pour une autre fois. C’est sans doute un des endroits le mieux pour apprendre l’indi ou le sanscrit ou... Il y a ici une des plus prestigieuse école d’inde donc peut être l’année prochaine... Je vous laisse avec quelques photos, les dernière de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 octobre 2009
VERS L’HOMO METROIS par Bertrand Naivin
VERS L’HOMO METROIS Bertrand Naivin, métrobjets et performance.. .Performance métroique :Vêtu d’une casquette, d’une veste et de chaussures métroïques (vertRATP), je déambulerai parmi la foule, et mettrai en scène les métrobjets( caresser un chien, passer l’aspirateur , téléphoner avec le portable. ..) dans un silence hygiénique.,Une bande sonore retranscrira en même temps les bruits du métro. De fait, ce brouhaha sous-terrain, associé à celui de la foule présente au vernissage, contrastera avec mes actions muettes...

lire la suite de l'article
mercredi 7 octobre 2009
JOE BOUSQUET
JOE BOUSQUET
Joe Bousquet, étendu dans la chambre de Carcassonne, ne rêve pas sa vie. Il la contemple. Il devine, il « prophétise » ce qui s’est passé. Ce qui s’est passé doit avoir un sens, sous peine de n’être rien. Or, ce qui s’est passé est. Ce sens soudainement conféré à ce qui fut est dicté par ce qui viendra. Cette démarche est probablement difficile à comprendre, soit ! - mais c’est elle que l’homme immobile prend en charge et assume : il hérite d’un sens et d’une destinée si convaincants et irrécusables que la (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 octobre 2009
La suite de geffray à Vanarasi,
Vanarasi est une ville de multiples contrastes,

lire la suite de l'article
dimanche 4 octobre 2009
MICHEL JAFFRENNOU
a la GALERIE STADLER
EXPRESSION D’ARTISTE
MICHEL JAFFRENNOU
Stadler est venu voir (les oeuvres en cours présentées dans le jardin de banlieue de mes beaux-parents,) un jour de neige, me confia malgré tout sa galerie pendant qu’il était en vacances. A son retour. il chercha son bureau situé au fond de la galerie, dans la troisième pièce. J’avals peint la vitrine en noir, disposé une jungle de 60 sculptures florales cannibales, à l’intérieur desquelles étaient disposés des lampes et des haut-parleurs. Des câbles électriques usagés (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 octobre 2009
TOC TOC TOC numéro 8
Jean Louis Schefer « Chardin »Marguerite Yourcenar « Mishima ou La vision du vide »Claude Pujade-Renaud « Platon était malade »Marie-Claire D’Andreis« Manuela Saenz jusqu’au bout »

Jean Louis Schefer « Chardin »

Une écriture à la découverte du mystérieux alchimiste Chardin. Avec une minutie d’ethnologue, Jean-Louis Schefer nous introduit dans les atmosphères visuelles et vibrantes textures dont le temps continue encore à graver ses traces, livre somptueux A lire pour comprendre l’âme secrète de Chardin. Editions POL

Marguerite Yourcenar « Mishima ou La vision du vide »

Mishima et l’aventure de sa vie d’écrivain, Marguerite Yourcenar se lance plume en main dans le courant chaotique d’un esprit tourmenté par son siècle, cherchant par les mots à se débarrasser du poids de ses idéaux. Marguerite Yourcenar dans cette quête rigoureuse et acharnée, nous livre l’univers déchirant d’un Mishima, qui inéluctable va vers son holocauste. Editions Folio

Claude Pujade-Renaud « Platon était malade »

Par monts et vallées, nous partons à la découverte d’un Platon philosophe bien vivant questionnant son entourage autour de derniers moment de Socrate, pas a pas l’écrivain va nous rendre les détailles de la construction philosophique, d’où il surgira la réalité du centaure, Socrate-Platon le récit cherche, de villages en villages, les traces de Socrate et ses derniers mots, parcours galopant et surprenant, que ce périple halluciné ou tous les personnages puent la chair, repus de vie, cherchant eux aussi son Socrate, récréant son histoire avec les amis et disciples avant la épreuve final, la ciguë. Editions Actes Sud

Marie-Claire D’Andreis« Manuela Saenz jusqu’au bout » Illustration Juan Antonio Roda

Etonnante image de femme, le livre nous fait rentrer de plein fouet dans une saga Sud-américaine, de longue haleine, la Colonel forcera les grâces du grand Simon Bolivar, partageant ses idéaux et sa vie . Irrésistiblement belle, cette « passionnaria » incarnera la lutte pour l’indépendance, parcours qui va l’emmener loin de sa terre pour suivre l’armée qui donnera sa liberté à plusieurs pays d’Amérique du Sud . Notre héroïne, elle périra, seule, dans la misère. Beau romain qui pourrait être traduit et transcrit au cinéma. Edition Planeta



lire la suite de l'article
vendredi 2 octobre 2009
Geffray à Venarasi
30.09.2009 Vanarasi en images
Vanarasi est vraiment une ville surprenante, sacree ca c’est le moins que l’on puisse dire. Tout ici est sacre, les ghat sont somptueux, des temples ... et aussi la mort, les ghats de crémation, les corps qui sont amené dans des charrettes tirées pour des intouchables (meme si les castes n’existent plus en théorie). Tout ca fait de vanarasi une ville attachante. Il faut juste s’éloigner du centre pour être tranquille, sinon c’est la jungle. Bon en photos se sera plus (...)

lire la suite de l'article
samedi 26 septembre 2009
DOMINIQUE CROS
HERVE FOR EVER
Dominique Cros
Plonger dans la transe de la nuit, dans les bulles pétillantes d’un champagne son or
Terre et ciel pulsent d’un même corps comme pour accoucher d’un unique mystère
Sous les pas l’herbe craque ses allumettes et brûle ses encens.

lire la suite de l'article
vendredi 25 septembre 2009
"Le résident de la République" allias Geffray se trouve à Calcutta
23.09.2009 ici Calcutta
Arrivée a Kolcata a 4 heures du mat et c’est pas triste. Déjà un hôtel super qui donne sur un marche, j’ai passe la journée a regarder, c’est fou. J’ai teste les beignets, samosa etc du coin, ca va mais c’est épicé. Ce matin je me lève et je regarde plus de 1000 personnes déjà dans la rue, c’est jour de marche sur la bretelle d’autoroute. Je suis bien a Calcutta et c’est ce que je redoutais, la ville de tous les possibles. Et le pire c’est que ca marche, y’a bien qu’en Asie que c’est (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 septembre 2009
{{George Bataille - Le Dictionnaire critique}}{{Jorge Luis Borges - Fictions}}{{Richard Pinhas - Les Larmes de Nietzsche Deleuze et la musique}}
George Bataille - Le Dictionnaire critique
Les mots n’ont de sens qu’enchaînés les uns aux autres ; s’il nous arrive de les considérer un à un, c’est en vue de perfectionner la qualité du maillon qu’ils représentent. Bataille en faisant de tel ou tel mot un sujet le retire à sa fonction dans la chaîne du sens il déforme en lui le travailleur discipliné afin d’en faire l’introducteur du désordre de la matière humaine au sein de l’édifice pensif Le Dictionnaire critique a l’effet qu’on prête aux « manifestes ». Sauf (...)

lire la suite de l'article
mercredi 23 septembre 2009
Roger Pol- Droit :GILLES DELEUZE
REBELLE aux classifications, mobile, multiple, Gilles Deleuze

lire la suite de l'article
lundi 21 septembre 2009
Jacqueline Schaeffer
« LE REFUS du FEMININ » Réédition 2008 Éditions PUF Membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris,

lire la suite de l'article
samedi 19 septembre 2009
EDITORIAL de TOC TOC TOC numéro 19
Philosophes des lumières : Diderot nous démontre que rien n’est plus contraire au progrès des connaissances qu’une formule trouvée soit cachée par des questions d’intérêt ou d’orgueil... notre philosophe entreprend de réaliser une mémoire sur la peinture la cire, l’aventure sera complexe l’encyclopédiste est là arrivera-t-il à démêler cette mystérieuse affaire entre deux peintres... Dossier : Les recherches sur l’esthétique et notre curiosité habituelle nous ont poussés vers les Manifestes faits par des artistes, poètes, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 17 septembre 2009
MANTIGNEUX
Quoiqu’il en soit cet aveu atteste que "besoin","habitude", "palliatif , "nécessité", "remède" "nombre" n’ont jamais fait partie du vocabulaire érotique. L’érotisme relève du jeu, et non du besoin/comme l’estiment,"...MANTIGNEUX

lire la suite de l'article
jeudi 17 septembre 2009
Geffray encore à Pondichery
17.09.2009 Maintenant faut remonter
La Luciole est encore a pondichery pour quelques heures après c’est la remontée direction le nepal. Aujourd’hui départ pour chennai, pas moyen de faire autrement... deja qu’ici il fait 36 degre on va s’amuser :-) Apres peut être puri et calcutta. On verra. Bon quelques photo de kanyakumari ca vous dit. Donc Kanyakumari (cap comorin). C’est vraiment le bout de l’inde du sud, on ne peut allez plus loin. Trois océans se rencontrent ici et quand on voit la mer on se (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 septembre 2009
L’IMAGINAIRE DE LA MUSIQUE AU SIECLE DES LUMIERES par CLAUDE JAMAIN
DENIS DIDEROT ET LA PENSEE DE L’ENERGIE MUSICALE- (extrait )
DIDEROT ET LA PENSÉE DE L’ÉNERGIE MUSICALE
En 1769, Diderot écrit de nouveau. Mais les œuvres de cette époque, Le Rêve de d’Alembert (1769), Le Neveu de Rameau, Les Leçons de clavecin (1771), les Éléments de physiologie (1778), ne sont plus le discours de maîtrise de l’encyclopédiste : « il n’est pas possible d’être plus profond ou plus fou », écrit-il à propos du Rêve. C’est en effet une formulation inattendue, celle du dialogue, des moyens d’investigation nouveaux, peu philosophiques, le rêve, la leçon de musique, la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 septembre 2009
THEATRE de la COMMUNE DAVID GERY L’ORESTIE
David Gery L’ORESTIE Création - Agamemnon, Les Choéphores et Les Euménides D’après Eschyle. traduction Daniel Loayza Adaptation et mise en scène David Géry Scénographie de Jean Haas Realisation du décor :Mille Plateaux
Avec Maurice Bénichou, Bruno Blairet, Mounya Boudiaf, Célia Catalifo, Caroline Chaniolleau, Yann Collette, Sylvain Dieuaide, Sarah Gautré, Laëtitia Guédon, Ivan Hérisson, Arthur Igual, Keren Marciano, Véronique Sacri, Lou Wenzel et Alexandre Zeff Dans la trilogie de L’Orestie, à travers l’histoire (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 septembre 2009
Un été avec GILLES DELEUZE
Les COURS DE GILLES DELEUZE SUR LE CINEMA

lire la suite de l'article
vendredi 4 septembre 2009
ENFIN KOCHI
Enfin kochi ... Oui la luciole ne donne pas beaucoup de nouvelles mais ma descente dans le sud a été plus rude que prévue et avant de trouver un cybercafé correct et le temps surtout. Donc me revoilà et je suis dans le sud a kochi. Port Kochi. Magnifique avec la mer, des palmiers, des cocotiers, le soleil et depuis plus de deux semaines des touristes occidentaux partout. Je n’en avais pas vu un depuis longtemps, je n’avais pas non plus vu des prix si élèves, c’est simple ca a double au minimum mais (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 septembre 2009
Son Livre " A VOIX BASSE"
JOELLE LEANDRE
LA MUSIQUE A L’IMPROVISTE
A VOIX BASSE : JOELLE LEANDRE
IMPROVISATION / COMPOSITION
Un jour, je prends un taxi, je suis avec ma contrebasse. « C’est quoi, ça ?, demande le taxi. Et vous jouez quoi comme musique ? » Je réponds : « J’improvise. » •> Alors, c’est quoi ? » Je lui réponds que ce n’est pas de la musique classique, ni de la chanson, que ce n’est pas vraiment du jazz : j’improvise, je joue, je fais de la musique ! « C’est de la chanson alors, il y a de la voix ? » « Non, c’est de la musique qu’on a en nous, et (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 septembre 2009
PEINTURES DE SIGRID GLOERFELT
Je crois que l’œuvre de Sigrid Glöerfelt est parcourue d’un frisson de l’âme. Je crois en la présence d’une transcendance dont Glöerfelt est le médium, à son insu parfois, son travail agissant en nous comme un révélateur de l’existence du Sacré.
L’artiste inspirée, gardienne d’un mystère destiné à nous échapper toujours, nous chuchote, nous murmure des sons et des couleurs qui s’imposent à nos sens jusqu’à se dissoudre, exaltant une avec subtilité et force le rêve infini et éternel dont nous portons le deuil (...)

lire la suite de l'article
lundi 31 août 2009
Oraison par Fernando ARRABAL
Oraison DRAME MYSTIQUE EN SCÈNE Les deux personnages : Fidio et Lilbé, homme et femme. Un cercueil d’enfant, noir. Quatre cierges. Un crucifix de fer. Au fond, un rideau noir. (La pièce ne comprend qu’un seul tableau.) Obscurité. Faibles vagissements d’un nouveau-né pendant un moment. Soudain, cri perçant du bébé, suivi aussitôt d’un silence. FIDIO. - A partir d’aujourd’hui, nous serons bons et purs. LILBÉ. - Que t’arrive-t-il ? (...)

lire la suite de l'article
lundi 31 août 2009
MICHEL HADDAD PAR HUBERT HADDAD
MICHEL HADDAD, est considéré en Israël comme un des créateurs les plus profondément originaux de la nouvelle peinture. Michel Haddad, en effet, dans sa quête passionnée, a tenté d’isoler le Chiffre aveuglant du visible afin de l’incarner dans une écriture de l’informel, un alphabet de la discontinuité. Apparente diversité donc - ou diversité de l’apparence -, que l’unité sans cesse inspire. Si exigeant pour lui fut cet appel qu’il voulut unir l’art à la vie et visiter le secret des signes. Mais l’unité toujours (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 août 2009
MANALI
des montagnes imposantes, de ciels grandes ouverts, des espaces sidérales, geffray fait son métier et il nous étonne avec ses visions

lire la suite de l'article
dimanche 9 août 2009
CABINET DES CURIOSITES
"Nageur de fond" de Jean François Duffau / 5.000 euros
Fauteuil en verre Designer « GHOST « by Cini Boeri / 5.000 euros
"Apparition" de Martin Mc Nulty/2000 euro
« Roi mérovingien" , ciment plâtre de Stepffer-Tiphaine/ 3.000 euros
Christian Debout "LA RONDE" pour jardin, 1,90 de diamètre 8.000 euros
"Nageur de fond" de Jean-François Duffau, la tête en marbre est prise dans un drapé en plexiglas, et résine, hauteur de 0,90 cm ; Fauteuil en verre de Cini Boeri , "Ghost" est présent déjà dans plusieurs Musées (...)

lire la suite de l'article
samedi 8 août 2009
LA SOURIS DEGLINGUEE
30 ans que Tai Luc, Jean Pierre ( jusqu’en 1994), Rico, Jean Claude (jusqu’en 1994) Muzo(saxo depuis 1983),Cambouis (derrière les fûts depuis 1994) passent le mur du son régulièrement et assènent un Rock’n’Roll soutenu à un public d’irréductibles mais aussi de braves gens bien sous tout rapports.

lire la suite de l'article
mercredi 8 juillet 2009
TOC 13 "LE TOMBEAU DE SAMSON" par Philippe de la Genardiére
C’est comme un ange qui passe, ils savent bien, on leur a dit que ce Samson-là est un peu funambule - mais c’est la légende -, qu’il est capable du meilleur comme du pire, ils ont entendu, puis oublié, et tandis qu’il s’avance, ce petit homme dansant, il ne leur vient pas à l’idée qu’il est déjà ailleurs, et tout allumé. Peu importe, il s’incline, et prend place sur son tabouret de bête de scène. Puis il attaqué, là-bas sur la scène la Sonate en si mineur de Liszt. Ils ne la connaissent pas, ces adolescents du Vieux Monde, et c’est un choc

lire la suite de l'article
vendredi 3 juillet 2009
MANIFESTE de GILLES CLEMENT
. Présenter le Tiers paysage, fragment indécidé du Jardin planétaire, non comme un bien patrimonial, mais comme un espace commun du futur. Sur les enjeux

lire la suite de l'article
mercredi 1er juillet 2009
MANIFESTE
SERPAN SIGNES NOIRS A LA GALERIE STADLER
l’exploitation d’un acquis devenu recette de production, ou développement inlassable de ce même acquis préliminaire. Parce que des modes de sensibilité inusuels sont apparus et que des langages plus ou moins nouveaux ont pris corps, l’artiste arrivé à mi-chemin de sa vie doit-il, pour autant, renier son propre champ de recherches alors que celui-ci, bien qu’exploré par lui depuis quelques années, n’a pas encore livré tous ses secrets ?

lire la suite de l'article
mercredi 1er juillet 2009
EDITORIAL N° 18 de TOC TOC TOC
par Stepffer-Tiphaine
Le numéro 18 de la revue TOC TOC TOC ...est construit sur les décombres de pas mal de désistements, doutes, repentirs, pourtant nous avions l’esprit chargé d’ambitions ainsi que d’un certain délire de tout vouloir embraser. Le soubassement de cette architecture a servie un tout cas a faire bouger presque toutes les rubriques.

lire la suite de l'article
mardi 30 juin 2009
SALON DE 1759
Denis DIDEROT
A MON AMI MONSIEUR GRIMM. Voici a peu prés ce que vous m’avez demande. Je souhaite que vous puissiez en tirer parti. Beaucoup de tableaux, mon ami, beaucoup de mauvais tableaux. J’aime a louer, je suis heureux quand j’admire, je ne demandais pas mieux que d’être heureux et d’admirer...

lire la suite de l'article
mercredi 24 juin 2009
THIERRY GEFFRAY
VOYAGES, DEAMBULATION et DECOUVERTES
PHOTOGRAPHIES
Les paysages se succèdent ,le parcours que notre ami nous fait faire c’est bon pour de parisiens curieux, et même pour les blasés c’est une indigestion de fraicheur, çà nous monte a la tête ces plus qu’étranges visions...
Srinagar :
Hier orage, un vrai même s"il nous a épargne, ce soir ca recommence, la mousson serait elle la.... he he . En tous cas c’est très beau, la fin du monde, ça tremble ; ça se balance, ça se balance tellement que la dehors ça court dans tous les sens pour mettre des pieux pour (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 juin 2009
L’HOTEL par Philippe PUJAS
Ma mémoire, décidément, me trahit. Mais cela fait si longtemps. Quinze ans, vingt ans ? Je dois bien avoir des repères pour situer dans le temps mon dernier séjour ici, mais justement il se situe dans une période marquée par une certaine stabilité dans ma vie, et mes repères sont donc nécessairement approximatifs.

lire la suite de l'article
lundi 15 juin 2009
LES INTELLOS SONT DES RAMIERS : DEMONSTRATION
Voici un textes de notre ami MARTIAL JALABERT de la rubrique "TEXTES CONTEMPORAINS" le suivra ARRABAL et le dandy nostalgique qui gère la Revue Polyculture PHILIPPE PUJAS

lire la suite de l'article
lundi 20 avril 2009
VILLA AMALIA EBLOUISANT
VILLA AMALIA
LE FILM DE L’ANNEE
QUÊTE, déambulation, perte, et puis une décision, prise de conscience d’une artiste qui voudras vivre sa vie d’artiste autrement

lire la suite de l'article
dimanche 19 avril 2009
La REVUE TOCTOCTOC 19 va etre en ligne dans 5 jours ,le 23 avril 2009
DEJA SOMMAIRE ET EDITORIAL
ET VOGUIE LA NUMERO 19
elle sera complète avec tous les textes et les superbes images que la constituent

lire la suite de l'article
mercredi 13 août 2008
Sommaire Toc toc Toc 18
Sommaire
Les Philosophes des Lumières Denis Diderot : LES SALONS 1759
Dossier :Les sciences philosophiques et les technologies Jean Beaufret Ian Hacking Jean-Marc Lemelin Donna Haraway
Expression d’artiste Jacques Villeglé « Lacérée anonyme »
Musique Jean-Christophe Frisch : INTERVIEW
PhotographieYannis Angel - texte : QUI A PEUR DE YANNIS ANGEL ? par Muriel Moutet
Textes Contemporains Martial Jalabert : Art et science :" chronique d’un match nul annoncé" Jean Luc Bohin : A PROPOS DES CATHEDRALE de ROUEN (...)

lire la suite de l'article
lundi 13 février 2006
Visions d’artistes...
Les Artistes ne sont pas morts loin de-là, ils se débattent avec les nouvelles matiéres, nouvelles technologies, nouveaux sujets, nouveaux enjeux. Un répertoire illimité qui pourrait par son extension toucher le plus grand nombre,et qui est porteur d’espoir, communiquer, découvrir, faire ressentir.
Ces nouvelles recherches et découvertes ouvrent des champs d’investigations immenses, qui loin d’effrayer devrait éveiller la curiosité et ainsi libérer l’homme du carcan que lui impose le monde de l’art : normalité, (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 février 2006
Editorial
Editorial - Manifeste
Le thème central de la revue Toc Toc Toc N° 5 est « Le Progrès ou l’homme entre la vie et la mort » . Bien sûr des philosophes des Lumières sont à l’honneur - Diderot et son effort titanesque pour faire avancer la pensée par le moyen presque didactique des mots, le progrès contre l’obscurantisme - Montesquieu et son aperçu clairvoyant sur les recherches chimiques et de nouvelles armes guerrières avec comme corollaire la destruction - Madame du Châtelet dans une lettre à Richelieu, la dignité et l’affirmation (...)

lire la suite de l'article
dimanche 5 février 2006
Le site de l’Espace Tiphaine
Espace Tiphaine Bienvenue sur le site de l’Espace Tiphaine, galerie d’art, lieu artistique.
Voir le site

lire la suite de l'article
vendredi 3 février 2006
Culture
Hans Ulrich Jost : interview de François Othenin-Girard
Qu’est devenu l’ange du progrès ?
Quelle est la meilleure illustration de la crise du progrès ? Sans hésiter, un tableau de Paul Klee, qui l’illustre à merveille, Angélus Novus. L’ange du progrès est repoussé par une tempête. En s’éloignant du passé à reculons, il tourne le dos à l’avenir. Son corps est dirigé vers l’arrière, son visage contemple le cataclysme.
Interview de Hans Ulrich Jost par François Othenin-Girard
François Othenin-Girard : Qu’est devenu l’ange du progrès ?
Quelle est la meilleure illustration de la crise du progrès ? Sans hésiter, un (...)

lire la suite de l'article