Editions Tiphaine
Accueil du siteCIEL INTÉRIEUR" de JEAN-PAUL FARGIER autour de GENEVIÈVE MORGAN paru REVUE "FUSÉE" CHRISTIAN DEBOUT EXPOSITION à MARSEILLE « LES ENVELOPPES" GALERIE PASCAL LAINE à MENERBES EXPOSITION le 9 AOUT/LE GRAND PALAIS RÉTROSPECTIVE JOAN MIRO 44 ANS APRÈS.// MICHEL STEINER a la TOUR PHILIPPE le BEL VILLENEUVE LEZ LES AVIGNON
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Sur le Web
Fernando Arrabal
overview on Fernando Arrabal’s life and work
Martin McNulty
Site web principal de l’artiste peintre Martin McNulty
Dominique Cros - Photographe Créateur - www.dominique-cros.com
Dominique Cros, photographe d’art, d’histoire et de vie sociale, met en ligne son film d’images en plusieurs tableaux, à travers l’outil de la photo et du dessin.
HISTOIRE de Mystiques
mercredi 9 juillet 2014
par Administrateur- tiphaine
(JPG)

ELISABETH DE SCHÖNAU

VISIONS « La vie d’une âme, la voix d’une soeur » Elisabeth de Schönau (1129-1165) est une visionnaire attachante et aujourd’hui quelque peu méconnue en France. Non qu’elle soit ignorée : une notice lui est régulièrement consacrée dans toutes les entreprises de recensement des mystiques ou des saints du Moyen Age, y compris aussi personnelle que la galerie d’extatiques reconstituée par Jean-Noël Vuarnet. Mais si de nombreux travaux à son sujet ont vu le jour en Allemagne ou aux Etats-Unis, bien peu de publications la concernent dans l’Hexagone, où pourtant Charles V en personne avait commandé une traduction française de ses Visions. Le sage roi (1337-1380) avait entendu dire qu’un certain Jacques Bauchant, de Saint-Quentin en Vermandois, possédait une intéressante bibliothèque et s’y connaissait en traductions et il voulut l’attacher à son service. Il en fit donc son sergent d’armes dès avant 1367 et, avant de lui confier la traduction d’un texte attribué à Sénèque, il testa son talent en lui faisant traduire en 1372 le Livre des voies de Dieu et les Visions d’Elisabeth , deux textes souvent conjoints dans les manuscrits et que le souverain avait remarqués dans le catalogue de Bauchant. Née vers 1129 dans une noble et dévote famille rhénane, Elisabeth entra à l’âge de douze ans au monastère de Schönau, qui était alors une fondation relativement récente, dans la mouvance de Hirsau. Etabli en 1114 en tant que prieuré bénédictin pour hommes dépendant de l’abbaye de Schaffausen, il fut converti en 1125 ou 1126 en monastère indépendant, auquel vint s’ajouter un couvent féminin. Il

Elisabeth n’échappa pas au sort de certaines grandes figures de la mystique occidentale parfois confondues avec d’autres ; en l’occurrence, elle fut souvent prise pour Elisabeth de Hongrie, comme dans la chronique de Mathieu Paris, qui affirme qu’elle fut mariée à un landgrave, et plus loin, qu’elle était fille du roi de Hongrie. Mais Elisabeth fait surtout figure de frêle arbuste à la fois protégé et caché par le grand arbre à côté duquel elle a poussé, à savoir Hildegarde de Bingen, qui occupe aujourd’hui si largement le devant de la scène internationale : Jean-Noël Vuarnet voyait ainsi Elisabeth comme « une émule un peu pâle mais très attachante, un double de la grande Hildegarde » Les deux femmes, dont les monastères respectifs n’étaient guère distants l’un de l’autre, furent liées par un même don et surtout par une amitié dont leurs correspondances respectives et les Visions d’Elisabeth gardent la trace, sans parler quelque peu sur « Elsebe » en évoquant ses oeuvres. Rappelons enfin que comme Hildegarde, Elisabeth est en quelque sorte une « sainte de la main gauche » ; elle ne fut jamais canonisée, mais elle fut qualifiée de sainte pour la première fois par les chartreux de Cologne, qui inscrivirent son nom dans le martyrologe d’Usuard imprimé à Cologne en 1515 puis en 1521. En revanche, contrairement à la « Sibylle du Rhin », elle encourut à l’envi doute et scepticisme - ce qui ne devait pas empêcher ses écrits d’être beaucoup plus lus et diffusés que ceux de sa contemporaine. Hildegarde, depuis, l’a pourtant éclipsée, sans doute par la variété, l’originalité, voire le génie de son oeuvre. Contrairement à ceux d’Hildegarde, en effet, les écrits d’Elisabeth dépendent expressément de l’érudition d’un homme, et c’est son frère qui porta véritablement sur elle une ombre dont il n’est pas toujours facile de prendre la mesure. Car s’ils formèrent incontestablement un tandem, la question de la contrainte exercée par le frère sur la soeur reste ouverte et Elisabeth apparaît pour le moins comme une femme sous influence. Eckbert encadre littéralement les Visions d’Elisabeth, et c’est sur sa voix, sur ses propos que s’ouvre mais aussi que se clôt le présent recueil. A la fin de l’ouvrage, Elisabeth lui laisse en effet en quelque sorte la parole qu’il avait rendue possible et s’en remet à lui pour une interprétation juste et autorisée d’une vision lui ayant montré le pape Grégoire. Et Eckbert, après avoir sacrifié lui aussi aux protestations d’indignité, accepte bien volontiers d’accéder à la requête de sa soeur et d’avoir le dernier mot, et se lance donc dans une longue exégèse de la vision.

Articles de cette rubrique
  1. Karl Bergot
    5 mai 2006

  2. Martin Mc Nulty
    31 janvier 2007

  3. Pierre Jean Mantigneux
    27 février 2007

  4. JOSETTE SAMSON FRANÇOIS PORTRAIT FLUIDE
    9 septembre 2011

  5. KRISTIAN DESALLY a la Galerie PASCAL LAINE à MENERBES
    24 mai 2014

  6. KRISTIAN DESALLY a la GALERIE PASCAL LAINE
    24 mai 2014

  7. LETTRE de Sa SAINTETE JEAN PAUL II
    8 juillet 2014

  8. HISTOIRE de Mystiques
    9 juillet 2014

  9. LE SQUARE De MARGUERITTE DURAS par DIDIER BEZACE
    26 août 2014

  10. "L’AMOUR et les FORETS" d’ ERIC REINHARDT chez Gallimard
    11 septembre 2014

  11. Paintingts of Christian Debout and Tiphaine Stepffer tribute has the Chinesse ART of the Landscape and the discovery of the warriors of it terrecuite
    8 juin 2015

  12. « Des arbres à abattre » de Thomas Bernhard Mise en scène de Krystian Lupa
    22 août 2015

  13. Christian Debout /Parcours d’un plasticien contemporain
    20 décembre 2015

  14. EXTASES FEMININS par/ JEAN NOEL VUARNET
    30 décembre 2015

  15. CARLOS REGAZZONI plasticien multiple à Buenos Aires
    17 janvier 2016

  16. CHRISTIAN DEBOUT complexité de l’oeuvre d’un plasticien contemporain
    31 mai 2016

  17. La compagnie Théâtre en douce a le plaisir de présenter « Oh les beaux jours ! » de Samuel Beckett. Mise en scène de Pierre Helly. Avec : Bénédicte Coste-Chareyre et Robert Abraham.
    7 juin 2016

  18. Forte et émouvante exposition de Michel Steiner « LUMIERE ^ PRESENCE »au Musée de Marcel Gili
    29 juin 2016

  19. A Avignon une création insensée, de GABRIEL GARRAN, lorsqu’il choisit, de Margueritte Duras « L’Homme assis dans le couloir »
    10 juillet 2016

  20. EXPOSITION HOMMAGE à NAM JUNE PAIK au PRIEURE SAINT-PIERRE a la COMMUNE du PONT SAINT-ESPRIT.
    25 août 2016

  21. CIEL INTERIEUR de Jean-Paul Fargier // Autour de Geneviève MORGAN
    14 septembre 2016

  22. JEAN-FRAN9OIS DUFFAU est parti
    10 février 2017

  23. "UNE AFFARE ATOMIQUE" de Vincent Crouzet// Edition Laffont
    28 mars 2017

  24. EXPOSITION de BERNARD BRANDI
    2 juin 2017

  25. "LA VUELTA à la CHAPELLE de MEJEAN à ARLES
    10 août 2017

  26. JOE DOWNING a la GALERIE PASCAL LAINE
    1er septembre 2017

  27. Nouvel article
    7 février 2018

  28. INVISIBLE GALERIE Presente CHRISTIAN DEBOUT "LES ENVELOPPES" Vernissage le Jeudi 31 MAI 2018
    1er mai 2018

  29. LA GALERIE PASCAL LAINE PRESENTE// VIART//HANS HARTUNG//PRASSINOS//DEGOTTEX//ALECHINSKY//VASARELY
    18 août 2018

  30. CHRISTIAN DEBOUT "LES ENVELOPPES" Galerie UN LIEU UNE OEUVRE à Menerbes
    21 septembre 2018

  31. FARDOULIS LAGRANGE de Tiphaine
    25 septembre 2018

  32. LE GRAND PALAIS RÉTROSPECTIVE JOAN MIRO 44 ANS APRÈS
    24 novembre 2018

  33. EXPOSITION MICHEL STEINER « BRUISSEMENT DU SILENCE 
    11 décembre 2018