Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc Toc Toc Toc 1
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
Toc Toc Toc 1
Qu’est ce que l’Art ?
Qu’est ce que l’Art ?
Articles publiés dans cette rubrique
jeudi 16 septembre 2010
par Administrateur- tiphaine
JIRÔ, TANAKA, KANAYAMA, SHIRAGA "Réflexions sur le mouvement "GUTAÏ" // EXPOSITION du JEU de PAUME 2004
Réflexions sur le mouvement "GUTAÏ"
JIRÔ, TANAKA, KANAYAMA, SHIRAGA. Exposition du Jeu de Paume
Le Gutaï ,ou "Gutaï bijustu kyokai", c’est à dire "association d’art moderne" est un grouped’artiste japonnais formé en 1954 par Yoshihara Jiro. Jugé aujourd’hui comme l’un des groupes des plus important de l’avant-garde international des années 1950- 1960, les artistes "chercheurs" du Gutaï manifestent les prémices de l’art corporel ,conceptuel, minimaliste ou happening. Le Gutaï exprime la volonté de rapprocher (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
par Administrateur- tiphaine
ROLAND BARTHES sur REQUICHOT
REQUICHOT ET SON CORPS ROLAND BARTHESI

« Je ne sais pas c’qui m’quoi. »
 (Bernard Réquichot)
Beaucoup de peintres ont reproduit le corps humain, mais ce corps était toujours celui d’un autre. Réquichot ne peint que son propre corps : non pas ce corps extérieur que le peintre copie DEDANS en se regardant de travers, mais son corps du dedans ; son intérieur vient dehors, mais c’est un autre corps, dont l’ectoplasme, violent, apparaît brusquement par l’affrontement de ces deux couleurs : (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
par Administrateur- tiphaine
DE Q.Q MOUVEMENTS BATAILLIENS par ALAIN ROBINET
Peinture d’Alain Robinet
Cet affairement, cette affaire, cette histoire de l’œil qui m’occupe depuis 15 ou 20 ans de \ peinture : ni paradoxe, ni pléonasme puisque nous sommes tous des voyeurs, et le peintre plus particulièrement (il est même payé pour cela) ; G. BATAILLE, de façon incontournable, la dénude, la dépouille, la découvre, liée à l’érotisme, à la mort. y enfonce un coin ; volée d’éclats, guenilles et résilles qui laissent (à) désirer, laissant entrevoir les fragments, jusqu’à épurer l’image en signe. Au plus abstrait (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 janvier 2006
Sommaire numéro 1
Sommaire de Toc toc toc N° 1 : version papier
Culture (s)
PHILIPPE PUJAS - « Qu’est que ce l’art ? »
ALAIN ROBINET - « Des q.q. mouvements Batailliens »
JEAN LUC BOHIN - « Des longues files. »
JEAN PAUL GUIBBERT - « Lettre à J.F.DUFFAU »
ROLAND BARTHES - « extrait du catalogue de 1972 sur Réquichot »
BERTRAND NAIVIN - « Vers une humanité Métroïque »
MAINTIGNEUX - « érotisme ou pornographie »
Critique (s) d’Art (s) HUBERT HADDAD - « Analyse d’une œuvre »
Réflexion sur le mouvement Gutaï par C.T
JOE BOUSQUET - « Le (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 janvier 2006
Manifeste
Encore une revue de plus ! Eh bien oui, mais peut-être aussi une revue nouvelle qui aura valeur de manifeste autour de l’activité d’un groupe de poètes ; écrivains ; peintres, sculpteurs, metteurs en scène, danseurs, philosophes, sociologues, photographes, penseurs tous nous cherchons notre pays imaginaire pour lui donner vie, inventons le peuple qui n(existe pas encore) dit Deleuze : inventons un peuple, oublions la mesure, transformons le doute, l’ironie, revenons au début de notre civilisation pleins (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 janvier 2006
Culture (s) et Erotisme ?
De longues files par Jean Luc Bohin
Collage Jean Luc Bohin 2002
Longues files de bagnoles chaque nuit. comme un défilé de poissons à moteur, lentement sillonnent les bosquets remplis de foutre, de capotes et de kleenex... Vont. viennent, et reviennent.. Trois petits tours et repartent à la conquête du paradis-vite-fait-bien-fait. ..Gueules émergent derrière les vitres... Quelquefois une fille monte... Ou plutôt ce qui en a l’air... Ou repart seul après avoir déposé la fille...Ou la fille n’est pas montée... Ou c’est une famille. avec les marmousets (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 janvier 2006
Culture (s)
Vers une humanité métroïque par Bertrand Naivin
vers l’Homo Métroïs
En 1898, les premières creusées dans le sous-sol parisien préfigurent ce que sera ce XXème siècle : l’auto-enterrement de j’homme dans un nouvel espace-temps totalement hominisé, libéré des lois naturelles. Air , lumière, espace, temps, tout s’y trouvera logicisé pour, plus de praticabilité circulationnelle. C’est ainsi que l’histoire de l’homme occidental sera une succession de mises en boîtes successives.
MARC AUGE
Bertrand Naivin, métrobjets et performance.. .Performance métroique :Vêtu d’une (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 janvier 2006
Poésie
Status 7 par Jean Jacques Beylac
Photographie Thierry Geffray
Statue 7
Je racontais
les mouvements de la mer
leur silencieuse détresse
qui dans mes draps
se glissait.
Je n’écoutais que les battements
de mon cœur
des marées de baisers
doux montaient aux lèvres
Sur mes épaules de neige fondante
un soleil mouillé
t’humectait le cœur.
Ce matin
l’haleine de l’hiver
ruisselle sur mes yeux de verre
brisé.
L’ordre des voiles
est dissout avant l’embarquement
dernière rébellion des larmes.
Jean Jacques (...)

lire la suite de l'article