Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc Toc Toc Toc 5
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
Editorial
Editorial - Manifeste
mardi 7 février 2006
par Administrateur- tiphaine

Le thème central de la revue Toc Toc Toc N° 5 est « Le Progrès ou l’homme entre la vie et la mort » . Bien sûr des philosophes des Lumières sont à l’honneur - Diderot et son effort titanesque pour faire avancer la pensée par le moyen presque didactique des mots, le progrès contre l’obscurantisme - Montesquieu et son aperçu clairvoyant sur les recherches chimiques et de nouvelles armes guerrières avec comme corollaire la destruction - Madame du Châtelet dans une lettre à Richelieu, la dignité et l’affirmation déjà d’une décision féminine. Des articles écrit par nos contemporains - Germinal Rebull qui, avec beaucoup de simplicité, nous fait sentir les pertes que le progrès pourrait entraîner en affaiblissant notre imaginaire, - Philippe Pujas qui nous met en garde, avec un ton annonciateur et intimiste des périls d’une démarche en avalanche et les revers prévisibles de notre acceptation aveugle du progrès... Michel Cassé, astrophysicien - qui dans son dernier livre « Matière Noir énergie noire » nous compte, avec un talent poétique sans pareil, les mystères contenus dans l’univers et les conquêtes abouties sur l’invisible infini. Une lueur d’espoir dans ce qu’est le progrès, des recherches en astrophysique qui nous font rêver, - Gérald Thupinier, sa réflexion sur la différentiation faites entre l’art moderne et l’art contemporain, la sacralisation du rien, du vide, et le simulacre de l’œuvre.

Hubert Haddad nous pousse dans un domaine ou l’œuvre devient la vie, avec son analyse sur Michel Haddad. Michel Haddad et son parcours de supplicié inspiré, que la ferveur et le renoncement vont pousser au suicide. La Réclusion solitaire de Thar Ben Jalloum nous crie le désarroi et la réduction des oubliés du progrès. Nous avons choisi d’autres auteurs et d’autres articles, poèmes, textes, tous en accord avec cette seule et unique pensée, « L’Homme que devient-il ? » Alessandro Baricco avec son style somptueux, nous donne une description de l’aventure qui représentait jadis la passion du travail. Et si nous donnions les moyens à nos jeunes diplômés, de prendre une année pour connaître, réfléchir, ou travailler dans d’autres pays ? Sous notre rubrique, écriture internaute, une analyse de notre société, les actualités, les nouvelles lois et leurs nouvelles injustices. Sigrid Gloerfelt et ses Carnets, voyage d’une peintre autour des signes et d’une écriture/matière qui découvre abîme et lumière. Sous notre rubrique « Interview » L’aide humanitaire oui mais... Est-il possible de repenser le mode de gestion de cette aide ? Expression de deux citoyens, leur objectif est de chercher d’autres solutions. Le Rock comme cri de guerre, avec « ANTI-HEROS ATOMISES DU R’N’R » de Michel Espag, rubrique Musique. Un demi siècle de vie rythmée par cette diable de musique, le Rock’ N Roll. La pensée spirituelle : deux sources différentes - Marvin Minsky, scientifique majeur, fondateur avec John McCarthy du laboratoire d’Intelligence Artificielle du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Sa vision des machines et l’ampleur de ses recherches en l’Intelligence Artificielle est simplement une nouvelle cogitation sur la conscience de l’être humain et ses espérances - Jean-Noël Vuarnet et son discours mystique, sous le visage de Marie de l’Incarnation, plus poète que théologien, la femme libre penseur.

Quel progrès nous donne à voir le show-bisness, les topless, les stars academy ... ? Une profusion, de corps-images, sans poids ni consistance. Une perte de la conscience d’être humain ? Je sais que de nouveaux corps sont en train de naître. Des corps orthopédiques, cybernétiques, des corps clonés se dessinent sur notre scène, au-delà du rationnel... Je lu que la haute technicité, serait un penchant fatal pour aliéner notre maladie originale ? (la mort) Je me demande si cette volonté d’anéantissement, n’est pas la conséquence de notre seconde révolution industrielle .

La France aura t-elle la force de secouée sa crinière ? De tirer la sonnette d’alarme ? Il est temps de réécouter nos penseurs, nos philosophes, il y a urgence à réagir, il en est du devenir de l’humain.

Tiphaine Stepffer

Articles de cette rubrique
  1. La vaisselle
    5 février 2006

  2. Le voyage aux confins
    5 février 2006

  3. ANTI-HEROS ATOMISES DU R’N’R
    5 février 2006

  4. Nietzsche
    6 février 2006

  5. Editorial - Manifeste
    7 février 2006

  6. Sommaire Toc Toc Toc 5
    2 mars 2006

  7. Editorial - Manifeste a relire elle la numéro 5
    23 avril 2009

  8. MICHEL HADDAD par HUBERT HADDAD
    7 septembre 2010