Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc Working in progress...MAIL ART EXPO "COUP D’ENVOIS"/"OU L’ Art à la LETTRE" MUSEE de la LA POSTE /texte du catalogue PIERRE RESTANY
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
MAIL ART : KURT SCHWITERS/ANTONIO SAURA/ CHRISTIAN DEBOUT
mercredi 21 septembre 2011
par Administrateur- tiphaine

"Coup d’envois" est la première d’une série d’expositions qui expriment la poste dans son actualité, sa permanente modernité, son ancrage dans la société dont elle est un rouage actif et décisif. Parce qu’un musée, lorsqu’il est le musée d’un grand service public, ne peut se contenter d’être le musée d’une histoire, témoin des techniques et conservateur des objets. Il doit aussi être le musée dès actes, des gestes que le service public assumé et que la société ou les individus lui demandent ou pratiquent. Le musée de la culture postale.

(JPG)

Christian Debout/ Image Byzantine verte/ huile sur toile/1980/ 195X145 cm /

(JPG)

Christian Debout/ Enveloppe Rouge/ huile sur toile/1980 220X130 cm/

(JPG)

Antonio Saura/ Poste centrale/ zingographie 59X78 cm/ 1977

(JPG)

Kurt Schwitters/ Wilkie/collage/ 17X14 cm/ 1947

Ecrire est un acte de civilisation. L’envoi par la poste, véhicule univer· sel de transmission, est un acquis démocratique. C’est pour cela qu’au sein d’une même exposition, des envois postaux, décoratifs ou incongrus, gestes ludiques et anonymes, kitsch ou minimalistes, côtoient des enveloppes dessinées par les plus grands noms de l’histoire de l’art du xx siècle comme Picasso, Miro, Matisse, Léger, Braque ou Calder, ou de grands poètes, écrivains ou penseurs comme Mallarmé, Baudelaire, Eluard ou Barthes.

Des actes spontanés et, insouciants d’envoi, souvent folkloriques, parfois gratuits, empruntent les mêmes voies que le Mail Art, courant organisé et significatif de libération et.de communication directe, forme d’art qui a sciemment utilisé les techniques postales, Saisissante révélation, tant psychologique que sociale et culturelle, l’exposition dévoile chez de nombreux artistes l’intérêt porté à un moment ou à un autre de leur travail, soit à la représentation de la lettre ou du geste de l’envoi, soit à leur prise en considération à titre graphique ou plastique, L’enveloppe devient Support, exercée ou jeu, par la rigueur de son format, l’élégance ou la sensualité de sa doublure, l’esthétique de sa découpe, le brillant et le jauni de sa gomme, la transparence de sa fenêtre, la déchirure de ses coins, le graphisme de son écriture.

Le timbre voit décupler ses fonctions d’image, de message, de symbole, Les matériaux de transport et d’acheminement participent du travail des artistes, les tampons et cachets sont éléments de mise en page et manient humour. On savait qu’Alechinsky peignait sur des lettres, que Buraglio installait ses enveloppes déchirées sur les murs, que Patrick Raynaud a fait de la caisse d’emballage l’œuvre même, que Manzoni ficelait ses paquets comme des sculptures ... On sait moins que Jean-Pierre Raynaud éternise les papiers de deuil aux doublures noires, que Pol Bury cinétise aussi l’enveloppe, que Carl André a fait du Mail Art, que Sarkis a enregistré sur disque le bruit de l’écriture d’une lettre.

On se prend à rêver que le visiteur, mis en ambiance et en tentation d’ écrire, ébranlé par la diversité de témoignages sur la force et la liberté de la correspondance, retrouve au sein même de l’exposition le geste trop souvent négligé de prendre la plume. Car le rôle d’un musée, c’est d’abriter mais aussi d’inciter aux passions. Le Musée de la Poste, haut lieu de la philatélie, a déjà intégré cette dimension. A lui de l’élargir. Sans aucune prétention à l’exhaustivité, "Coup d’envois" est une exposition-signal. Davantage illustration ,de concepts que rétrospective de courants, la première sur ce thème, provoquant la réunion inédite et inattendue de noms et d’ œuvres, elle veut être aussi une exposition-trace, pour l’avenir.

MARIE.CLAUDE LE FLOC’H

Directeur du Musée

Articles de cette rubrique
  1. MAIL ART : KURT SCHWITERS/ANTONIO SAURA/ CHRISTIAN DEBOUT
    21 septembre 2011