Editions Tiphaine
Accueil du siteCarnet de voyage
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Brèves
GILLES DELEUZE : SUR QUATRE FORMULES POÉTIQUES QUI POURRAIENT RÉSUMER LA PHILOSOPHIE KANTIENNE
mercredi 26 mai
Le temps out of joint la porte hors de ses gonds, signifie le premier grand renversement kantien : c’est le mouvement qui se subordonne au temps. Le temps ne se rapporte plus au mouvement qu’il mesure, mais le mouvement au temps qui le conditionne. Aussi le mouvement n’est-il plus une détermination d’objet, mais la description d’un espace, espace dont nous devons faire abstraction pour découvrir le temps comme condition de l’acte...() Critique et clinique : Les éditions de Minuit/ Paradoxe suite/ click sur "EXPRESSION d’ARTISTE"
Jean Claude Aubry nous a quitté ...
mardi 13 novembre

Nous sommes triste de vous annoncer le décès de Jean Claude Aubry survenu le 2 octobre dernier. Nous n’avons pas eu le plaisir de le rencontrer physiquement mais nous avons aimé les textes qu’il nous a envoyé, son humour décapant et décale, son humanité.

Son livre « Mémoire d’un scribouillard » va paraître aux edition Les presses du midi, nous vous le recommandons chaudement.

Sur le Web
Maison d’édition les Presses du Midi
Le site des éditions des presses du midi.
Jean Claude Aubry
Le site de notre Prête plume.
20.08.2010 Budjet parapluie, Geffray sous la pluie....
samedi 21 août 2010
par Administrateur- tiphaine

Il va me falloir prévoir un budget parapluie a Pokhara, déjà le second que je perds. A Paris je pestais contre les chaussettes qui disparaissaient dans les machines a laver, les paires dépareillées..., ici c’est pareil mais avec les parapluies. Il faut dire que je n’ai pas l’habitude d’avoir un parapluie en permanence avec moi et qu’ici c’est plutôt pas si mal. En une journée c’est bien bizarre si je n’oublie pas mon parapluie quelque part mais normalement je le retrouve sauf dans un café ou ils disparaissent. Je ne suis pas le seul, une de mes amies en a déjà perdu trois, un autre 2 comme moi, j’en déduis donc qu’il doit y avoir un fétichiste du parapluie dans ce café ...mais qu’est ce qu’il fait de ces parapluies... et je suis bien décidé a résoudre cette énigme même si je dois y passer du temps, la luciole commence donc l’enquête "Disparition de parapluies a Pokhara". A suivre... Parce qu’il pleut, ca on peut le dire et normalement il y en a encore pour quinze jours, ouf vivement la fin, je ne connais pas le taux d’humidité actuel a Pokhara mais ca doit être quelque chose... et bien sur la Luciole a choppe une bonne crève un peu comme tout le monde ici comme ca pas de jaloux. A ce climat pas facile quand même. Il y a toujours des glissements de terrain mais rien de vraiment comparable a ce qui se passe en Chine ou au Pakistan ou dans le sud de l’inde par exemple... heureusement. Ca m’a fait bizarre de voir ce qui c’est passe a Leh il y a quinze jours environ, plus de 150 morts, des milliers de sans abris, l’armée appelée en renfort, Leh coupe du reste du monde... L’année dernière j’étais a la même époque a Leh, autant dire qu’a un an prés j’étais en plein dedans, le paramètre risque climatique va vraiment devenir de plus en plus important partout dans le monde. Jamais je n’aurais pu croire que ca arriverait a Leh, normalement il ne pleut pas ou alors très très peu et la... y’a pas a dire on vit une époque moderne. Bon pour changer, deux photos, sima, elle a bien grandi, toujours aussi mignonne mais toujours aussi chipie. Je vais essayer de retrouver les photos que j’avais mis d’elle sur la luciole avec son papa l’année dernière.

(JPG)

Sima et sa poupée black. Ca m’a toujours fait rire une poupée black au Népal, faut dire on ne voit pas beaucoup de black au Népal...elle se nomme obama

(JPG)

Avant de vous quitter pour soigner ma fièvre, greu de greu, deux photos d’un "jeune" sadhu baba, très sympa, parlant pas mal anglais avec qui j’ai vraiment sympathisé, il repassera peut être par ici, se serait sympa. Il m’a dit qu’il était sâdhu depuis juste 2 ans et demi, je lui ai alors demande comment on devenait sâdhu comme ca, hop la, il m’a dit qu’un jour il avait décidé de partir sur les routes, il avait un peu d’économie, il s’est acheté des habits de sâdhu et voila, il est shivaïte, ca lui va. Maintenant il va de villes en villes, parfois avec d’autres sâdhu parfois seul, de toute façon il veut découvrir le Népal qu’il ne connait pas bien, il fait aussi du tourisme :-) En tout cas une pèche grave et une envie de vivre ...

(JPG)

Très simple...

(JPG)

Déjà plus complique ;-)