Editions Tiphaine
Accueil du siteLes ROIS de FRANCE de Tiphaine /Texte de Hubert Haddad
Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018
   
Brèves
Hakim Bentchouala Un mensonge qui dit toujours la vérité
samedi 16 février

Hakim Bentchouala Un mensonge qui dit toujours la vérité

Une bonne soirée vous attend.

Coups de coeur
dimanche 25 février
Ouverture de la rubrique coups de coeur. Des expositions qui nous ont fait plaisir à voir, des émotions à partager, coups de coeur c’est ça, mis à jours au rythme de nos ressentis.
Sur le Web
Les Mauvaises.fr - Officiel
Les Mauvaises : un duo comique de comédiennes violoncellistes mal tempérées qui revisitent plus de six siècles de musique en moins d’une heure dix.
Centre de photographie de Lectoure
Axé sur la photographie mais ouvert aux autres médiums, le Centre de photographie de Lectoure a les activités d’un centre d’art. Implanté en milieu rural, le Centre de photographie propose également deux manifestations, l’Été photographique et Cheminements.
Théophile Bra : Musée de la vie romantique
Théophile Bra au musée de la vie romantisque.
Théophile Bra
Communiqué de presse
LES MEROVINGIENS
samedi 13 août 2011
par Administrateur- tiphaine

Mes recherches autour de Rois "MEROVINGIENS" furent difficiles, il existe dans notre patrimoine historique beaucoup des peintures, en général édulcorées, et de portraits stéréotypés.. A trois ou deux siècle de la mort de tous ses Rois.., l’histoire embellit les êtres Or LES MEROVINGIENS sont tombés sous la malédiction de la caricature, ces Rois les soi-disant fainéants furent les premiers gouverneurs guerriers par leurs actions, passion, vision, et la construction des états... J’ai dut alors me contentée des faire des "fouilles" dans des bibliothèques, recherches qui m’ont emmené vers les découvertes de monnaies et médaillons frappés, de leurs époque. Ma peinture fut une lutte entre ressemblance et plasticité, je crois que leurs "profils" sont été "sauvés"

La sacralité de la royauté mérovingienne

Le système de légitimation de la royauté mérovingienne a suscité chez les historiens des interprétations radicalement opposées qui tiennent largement aux ambiguïtés de l’historiographie. A la fin du VIe siècle, Grégoire de Tours construit en effet le passé de la royauté en utilisant deux modèles royaux opposés, celui du roi magicien, qu’il associe plutôt à la toute première période mérovingienne, à des prétendants illégitimes ou à de mauvais rois, et celui du roi chrétien, représenté par le roi Gontran. Il gomme ainsi les ambiguïtés profondes de la première royauté mérovingienne. Après la victoire de la lignée neustrienne et la seconde fondation du royaume au début du VIIe siècle, l’historiographie impose en revanche l’image du souverain élu de Dieu, qui intègre l’ensemble des fonctions dans un système de pensée christianisé qu’expriment aussi bien les prières pour le roi et le royaume, montant des basiliques et des monastères royaux, que le contrôle des sanctuaires et la domination des forces sacrées de la nature. Régine Le Jan

(JPG)

MEROVEE

(JPG)

CHILDERIC I

(JPG)

DAGOBERT I

(JPG)

CLOVIS I

Articles de cette rubrique
  1. Taddeo et Federico Zuccari
    25 février 2007

  2. Paradjanov
    25 février 2007

  3. Théophile Bra
    25 février 2007

  4. Les Mauvaises
    14 mai 2007

  5. Pages et Images
    5 juin 2007

  6. Un mensonge qui dit toujours la vérité
    16 février 2008

  7. LES MEROVINGIENS
    13 août 2011