Editions Tiphaine
Accueil du site
Dernière mise à jour :
lundi 29 janvier 2018
   
Brèves
L GALERIE PASCAL LAINE présente "Oeuvres Récentes"de KRYSTIAN DESAILLY INAUGURATION le Jeudi 13 Juin de 18h à 21h
mardi 11 juin

du 13 Juin - 15 Juillet 201915, rue Sainte Barbe 84560 Ménerbes FRANCE plan d’accès

ouvert du lundi au samedi 10h30-12h30 et 15h30-19h30

fixe +33 (0)4 90 72 48 30 port +33 (0)6 61 89 74 12 e-mail gpl.gordes@orange.fr

Inauguration// a la Galerie Pascal Lainé// à Menerbes// GERARD TESTA // Le 27 Avril au 27 Mai 2019
lundi 15 avril
(JPG)

Des lumières, du Luberon, d’Arles ou de Tétouan, Testa ne prétend pas faire des brasiers. Il les capte, les ordonne, les construit, en fait des monuments d’équilibre. Art dense, qui tire sa force de sa sobriété. Le véritable écrivain, assure Baudelaire, est celui qui sait raturer. Le vrai peintre qui sait contenir, dont la surface colorée est un assemblage de retenues passionnées, d’où naît la densité. Tel est Gérard Testa.

Jean Lacouture

PARCOURS HORS MurS d’un ROckeur percutante, RICHARD PINHAS, Philosophe, GUITARISTE, CRÉATEUR
dimanche 10 mars
VIVRE À BAM BALAM 14 MARS 2019  Sortie en avril lors de la journée du magasin de disques français, Live at Bam Balam Une édition très limitée en vinyle uniquement. Elle présente un enregistrement enregistré à Bordeaux, en France, le 16 avril 2016 et le 21 avril 2018. Live At Bam Balam ne contient que de la guitare solo et du traitement . matériel improvisé du maître de musique expérimentale et électronique. Cependant, l’électronique du drone de RP (via le système Metatronic Delay) répond à cette attente et la renverse. Attendez-vous à l’inattendu. "Le vrai miracle, c’est que j’ai renoué avec le processus de création musicale", déclare Pinhas après avoir surmonté ses années de réclusion. "Il est facile de tomber, mais très difficile de revenir."
EXPOSITIONS DE MICHEL STEINER « BRUISSEMENT du SILENCE »
samedi 8 décembre

TOUR PHILIPPE LE BEL I VILLENEUVE LEZ AVIGNON DU 8 DÉCEMBRE 2018 AU 10 MARS 2019

CLOITRE SAINT LOUIS I AVIGNON DU 15 DÉCEMBRE 2018 AU 28 FÉVRIER 2019

CHRISTIAN DEBOUT PRESENTE "LES ENVELOPPES" a la GALERIE "UN LIEU UNE OEUVRE" à MENERBES, du 22 Septembre au 31 Octobre 2018
vendredi 21 septembre
(JPG)

61 rue Kleber Guendon 84560,

Ménerbes Provence-Alpes-Côte d’Azur / Vaucluse

Tél : 04.90.72.44.43 / 06.84.13.64.25

Adresse mail : mireillekat@wanadoo.fr

Sur le Web
Mineo Kuroda
Le site de Mineo Kuroda.
Maison d’édition les Presses du Midi
Le site des éditions des presses du midi.
Brigitte Sillard
Site de Brigitte Sillard
Cabanon Productions
Cabanon Pruduction : présentation des livres de Guy Tournaye.
"OH LES BEAUX JOURS "de Samuel Becket/Mise en scène de Pierre Helly/avec Bénédicte Coste-Chareyre/du 07au 30 Juillet à 21H, réservation 0488079168/0642690026/ Théatre L’ISLE 80 18 Place des Trois Pilat /Avignon
vendredi 7 juillet
(JPG)

La pièce « Oh les beaux jours » de Beckett, œuvre dépouillée de tout artifice et ornement

théâtral, possède pourtant le rythme, exprimé par le corps, le texte aussi, cadencé par la langue,

le contenu de ce que la voix nous raconte, les mots, leurs poids, leurs lumières... entre le son et

la langue s’érige le pont de la matière vivante, faite de résidus et de lyrisme...

Fonds et tréfonds sont l’axe du théâtre de Beckett, sa mécanique, texte et contenu.

Nous avons assisté à la représentation d’une nouvelle version de la pièce et ce fut l’éclair

lumineux, pressage intemporel, dénonciation de l’asphyxie par la parole. Et la jubilation par les mots...

Le décor installé par Pierre Helly, le metteur en scène, dont le parti pris, parmi la vaste

complexité de l’œuvre, privilégie le son et sens des mots...L’être.

La pièce de théâtre s’érige dans une grande niche de l ‘èglise romaine en haut du village, son

image nous attrape comme une toile d’araignée tissée autour de la comédienne, construction

échafaudée par les mots qu’elle débite, des mots organiques, qui suintent leurs contenus

drolatique, tragiques, ou nostalgiques... langue vivante, intense, le contenu dérisoire ou

grotesque ne fait qu’enrichir sa forme et sa texture.

Bénédicte Coste-Chareyre surgit, lumineuse comme la pointe d’une bougie, au milieu de l’amas,

masse organisée du décor qui l’enveloppe. Chrysalide, elle compte et tient son corps, ses mots

et son haleine, pour le parcours musical de l’œuvre, telle une Giulietta Masina d’autrefois,

candide, déchirante et vraie, s’attarde, s ‘extasie, manipulant son sac qui contient toutes ses

habitudes et le revolver, invisible presque, Willy le mari, l’émouvant Robert Abraham, donne à

son absence-présence une rare densité, ... elle vit, elle rit, malgré « les vieux styles » ...On est là...

Tiphaine

(JPG)

Toutes les brèves du site :