UN ANGE PASSE
Hommage à Marcel Gili au Mas Genegals
mercredi 18 mars 2015
par Administrateur- tiphaine

(JPG) Sculpture de Marcel Gili "L’Ange"

LES PIEDS SUR LA TERRE, LES MAINS OUVRIERES, LA TETE TOURNEE VERS LES IMMENSITES DU COSMOS OU IL CHERCHE LES MYSTERES DE LA VIE : TEL ETAIT MARCEL GILI

Les pieds sur la terre : Il se trouve que cette terre est d’abord catalane. C’est celle sur laquelle il s’ouvre à la vie, à Thuir, un jour de février 1914. C’est un monde loin de celui d’aujourd’hui, qui vit au rythme du cheval, où la mer, au loin, est un filet qui brille sous le soleil du matin, où la musique, omniprésente, est celle des coblas, à commencer par celle des Combo-Gili, la célèbre formation familiale. Ses premières impressions artistiques sont musicales, elles ont, avec le chant matinal des oiseaux, les sonorités de la tenora et du flaviol. Ses premières pratiques aussi : c’est par levioloncelle qu’il s’initiera à l’art.

Sensations catalanes aussi que son imprégnation par la beauté des paysages, la splendeur des matins à la vigne, les parfums de l’Aspre, les lignes aériennes du Canigou. Il se nourrit de tout cela, qui l’aide à grandir, à former son âme d’artiste, comme d’autres, ailleurs, se nourrissent de la campagne limousine ou des embouchures océanes.

C’est aussi en pays catalan que le tout jeune Marcel Gili trouvera son premier maître, Gustave Violet, et les conseils bienveillants du grand ancien, Aristide Maillol. Belles présences, bien sûr, et une chance pour le jeune Marcel de pouvoir se frotter à eux. Mais l’influence des grands prend souvent des voies subtiles et respectueuses. Des deux sculpteurs, Marcel nous dit qu’ils lui ont notamment appris à marcher en espadrilles, avec lesquelles on sent bien le sol, et qu’un bon maître est celui qui n’étouffe pas son élève, et le laisse suivre son chemin. Il s’en souviendra, plus tard, quand il deviendra lui-même un grand pédagogue, dans les écoles de Beaux-arts de Bourges puis de Paris. Ses anciens élèves, aujourd’hui encore, en témoignent...

Claude DELMAS

(JPG) Vue d’ensemble de l’exposition, oeuvres de Pascal Maissonnat et Genevieve Jandelle Gili

(JPG)

(JPG)

(JPG)

(JPG) Peintures de Geneviève Jandelle Gili et Sculptures « Les Méteorites » de Marcel Gili

(JPG)

(JPG)

(JPG) Dessin de Pascal Maissonnat