Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc Toc TocToc 10
Dernière mise à jour :
lundi 29 janvier 2018
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
Editorial Toc Toc Toc 10
Editorial
dimanche 19 novembre 2006

La LIBERTE , Toc Toc Toc numéro 10 , a voulu faire le tour (de force) sur ce mot, comme étendard, comme concept, comme courant philosophique, entre déterminisme, fatalisme et libre arbitre.

La liberté tiraillée, gisante...vidée de sens. Les découvertes des sciences nous ont ôté quelques illusions, l’état, les religions, nous font peser nos actions, nous font douter. La belle idée de l’être libre s’estompe, devant les lois, devant les croyances. Pour toutes ces raisons nous avons choisis chez les philosophes des Lumières Diderot, en préambule son texte sur la Liberté, une histoire expérimentale, et un fragment de « Jacques le Fataliste » qui ne connaissait ni le mot vice ni le mot vertu.

En miroir, un texte de Zeev Sternhell, historien et sociologue très controversé, s’appuyant sur le siècle des Lumières, explique comment les valeurs libérales ont été à tort associées au capitalisme, il nous rappelle que ces mêmes valeurs de liberté ont été introduites par la révolution de 1789.

Poursuivons notre parcours d’éditorialiste, le dossier « La Liberté » est composé par la grande garde des philosophes , il débute avec Platon, s’ensuivent Spinoza, Descartes, Schelling, Hegel, Popper, Atlan, Bachelard, de Tocqueville, Sartre... Leurs pensées, leurs méthodes sont le résultat de cette recherche sur la LIBERTE, ils nous donnent un aperçu profond de la charge vertigineuse de ce mot. Plus radicaux Schelling et Hegel ont essayé d’architecter un système qui réunirait toutes les attitudes philosophiques. Leurs systèmes de pensée auraient dû présenter la structure définitive et fondamentale de la Liberté de l’être.

Rubrique réflexion d’artiste présente les œuvres d’un grand sculpteur Jacques Brown, son travail nous a fait réfléchir sur la liberté de l’artiste, au delà... l’interdit, et le danger commence avec ses nouveaux concepts, et a partir de l’utilisation de matières inédites, belles mais nocives il est allé trop loin pour l’expression matérielle de son art. Son œuvre est plus actuelle que jamais.

Textes contemporains : Fernando Arrabal nous emmène au Mexique dans un parcours « angélique » en compagnie de Jim Morrison, labyrinthe Olympien, notre libre penseur, touche « une sorte de rare liberté » dont lui seulement garde la clef. Martial Jalabert, avec la frénésie que le caractérise, notre écrivain nous introduit avec beaucoup de conviction et une offensive dont les arguments ne manquent pas, « au rodéo » d’une sévère analyse du mot Liberté. Denys Condé  : son texte dans son économie déborde d’une rare et double qualité, la fraîcheur et la clarté : Rubrique Photographie : Dominique Cros : Ses personnages, ses ciels, sa lumière, sa spontanéité, et ses textes. Ses oeuvres démontrent la maîtrise de ses images , ses textes et écrits sont aspirants et inspirés.

Rubrique Livres : Jean Kropotkine : des extraits de son livre « Paroles d’un révolté » cet aristocrate, traversera une grande partie de la planète pour porter son idéal, la conception d’une démarche intellectuelle transformée en lutte , pour insuffler et reconstruire une nouvelle libération pour la dignité de l’homme. Catherine Clément : La femme, la sorcière, l’hystérique. A une certaine époque le choix n’était pas trop large. C’est dans ce monde serré et restreint que la femme a essayé et essaie toujours de trouver sa place. Hélène Cixous, des explorations autour de quelques exemples de femmes, l’écriture, la politique, et le futur masculin Nous parlons ici de Virginia Woolf et de Simone Weil, les textes sont de fragments du livre « jeune née » Claudine Herrmann : un langage différent , une langue du sensible féminin, un vocabulaire autre, et arrêtons les emprunts des attitudes au masculin. Rigoureux, et lyrique le livre dénonce une multitudes d’erreurs, et des injustices commises ou omises dans l’histoire sur le monde féminin.

Artistes contemporains : cette rubrique nous fait connaître de nouveaux artistes plasticiens. Dernièrement nous sommes allés à l’atelier de Catherine Ekat. Voici la chronique sur cette belle artiste, qui a déjà trouvé dans la peinture, la beauté . Elle sait que la quête de sa vérité va lui prendre du temps, beaucoup....

Rubrique Exploration des artistes philosophes : Michel Cassé , notre seigneur de l’invisible, astronome et mathématicien, nous révèle la grande dérive de l’espace comme le fit Omar Khayam. Avec lui le chant des étoiles est plus fort que le vin des amphores du poète persan, poudre, mémoire, chaire. Prêtre de l’ énergie noire. Où nous conduira-t-il ?. Dans un espace où le temps et son esclavage disparaîtra, sans laisser trace de ce qui fut son existence. Michel Foucault, une très complexe et intelligente critique sur le livre de Dover « l’Homosexualité Grecque ». Le philosophe vaque à ses sources, l’histoire, l’ethnologie, mythologie et d’autres disciplines. Il brave les positions bornées des bons pensants. Marvin Minsky ; l’analyse des mécanismes du cerveau humain peut-il être modélisé scientifiquement. Il se livre ici à ce défi dans sa confrontation au « libre arbitre ».

Exutoire : laissons raconter notre grand Dali. Texte qui démarre avec une analogie entre « La dentellière » de Vermeer et la corne de rhinocéros. Après nous avoir convaincu sur la thèse du tournesol, il nous fait finir dans le choux-fleur, mais la corne revient...Quelle abondance, délirant, époustouflant, du grand air....

Extases : La transparente , Hadewijej D’Anvers, cette mystique, étrange archétype du libre penseur. enfermée par choix dans la maison du Seigneur. Selon notre admirable Jean-Noël Vuarnet friserait I’ athéisme. Poète amoureuse d’un Dieu abstrait, drôle de nonne.

Poésie : Philippe Guenin, poète, ses Chants D’aluminium traversent notre époque. Construction hallucinante à partir de Saint Jean de la Croix : peut être une nouvelle mystique ?

Ecriture Internaute La Luciole, dont les péripéties, les espoirs, la lutte au quotidien, nous sont racontés chaque semaine sur son site. Ses personnages sont eux très réels, un photographe en quête d’un atelier, un ingénieur informaticien devenu fou à cause de la bureaucratie, un éditorialiste qui fait une revue mais qui passe ses journée à conter les pages, un ingénieur du son qui a déjà réalisé deux CD de Rimbaud . Comme seule logistique son ordinateur, alter ego et intelligence plus qu’artificielle.

Rock : Michel Espag. Voici l’histoire des Poulidor du rock made in France. Plus chers dans nos cœurs que la trilogie Jojo, Eddy, Dick. La nostalgie, camarades rockers, la nostalgie ! Moustique, Ronnie Bird, do you remember ? Perdants magnifiques, comme on dit (...) ROCK...ROCK...ROCK.