Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc Toc Toc Toc 9
Dernière mise à jour :
lundi 29 janvier 2018
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
Réfexions d’artistes
La cité du raide chaussée
Par Saïd Bahij
mardi 17 octobre 2006

(JPG)

La Cité du Raide Chaussée.

Etat des lieux d’un étau d’état

Enfants de ce destin d’accueil

Naissance d’ordonnance coloniale

Nous

Nés français entassés, emparqués

A bord de votre machine à vice

Le temps passe

Les générations de parents changent

La cité se dépeuple de vos classes rurales

Changement d’atmosphère radical

Depuis dans l’ascenseur tribal

Après leur départ

La savane est mille fois étiquetée, restructurée

Autant de fois réhabilitée, divisée

Enflammée par l’étincelle des pyromanes mandatés

Mission des braconniers d’Etat

Entretenir le désert culturel de nos horizons

Combien de fausses couches de peintures

Et de briques collées, supportent nos murs ?

Façade d’échecs couleur “faux projets

Ils font de nous les tableaux du nouveau millénaire

Que nous ne sommes pas

Fixés, encadrés, au silence néant de la modernité.

(JPG)

Mais notre mécanisme est toujours là

2000 fois plus dur

Il s’adapte au temps, à l’évolution de l’espace

A une autre jeunesse majoritaire

Clairvoyante

Assoiffée de liberté

Energie mouvementée, que vous voulez canaliser

A chaque fois, nouvelle méthode

Nouvelle prison, nouveaux symptômes, nouvelle étiquette.

Volonté acharnée de la faire régresser

Massivement, vous la déconcentrez

Vous, vos complices de bonne conscience

Vous imposez le silence.

Ecoles blindées,

Système éducatif nationalement complice,

Localement inapte.

ZEP Zone d’Education Planifiée

Pour un départ prématuré d’une majorité de muets

De virés,

De futurs intérimaires,

Amers locataires d’un système prémédité,

Ils serviront de combustibles aux différents propriétaires.

(JPG)

Comme unique objectif des dirigeants de ce camp

Camp de concentration des temps modernes

Maintenir le régime mental du grand laboratoire

A étouffer la pensée contestataire celle de comprendre ce qu’il se passe.

Police : Bavures commises d’office dans nos grandes démocracités, combien ?

Avocat : D’office commis d’injustices

Justice Paix de nos gardiens

R-G : Ombre d’une sous-société, thématisée au m2.

(JPG)

Associations de communauté à mouvements limités

A la conso-nation à bon marché

Pour atténuer les masses de colère

Devant vos guichets de banques

De retraits alimentaires

Nécessaires aux étalages de mini-prix

Sans label

Sans garanties

Au goût pervers qui prolifère

La survie

Humaine braderie

A nous rendre économiquement sédentaire

Accrochée à vos trottoirs

Conséquence du dégât tarifaire,

Pour la masse vulnérable tributaire des dortoirs.

Nos rêves encadrés

Se reflètent

Sur vos murs figés.

Au raide-chaussée, la jolie promenade du Val Fourré fleuri

Ses champs de ronds points

Son orientation sociale, médico-répressive,

Ses lacs, ses parcs artificiels

Ses belles structures sportives,

Architectures pénitentiaires

Pour mieux tourner en rond

Sous les saisons de vos regards.

Saïd Hadij - 2006

Artiste au Val Fourré - Mantes La Jolie

Site de l’artiste : http://www.saidbahij.net/

Photographies : Marlène Mauboussin

Articles de cette rubrique
  1. Culs bénis du R’N’R
    16 octobre 2006

  2. La cité du raide chaussée
    17 octobre 2006

  3. Fernando Arrabal
    18 octobre 2006

  4. Lieux Arrêtés
    18 octobre 2006

  5. C’était une maison bleue, si je me souviens bien...
    19 octobre 2006

  6. L’oeuvre habitée
    19 octobre 2006

  7. Editorial
    20 octobre 2006

  8. Sommaire Toc Toc Toc 9 : Version papier
    21 octobre 2006

  9. Livre(s) Résumé de ces livres qui nous ont marqué
    12 février 2012