Editions Tiphaine
Accueil du siteLa revue Toc Toc Toc TocTocToc 14
Dernière mise à jour :
lundi 20 avril 2020
   
Brèves
Toc Toc Toc 15 version électronique est en ligne...
dimanche 3 février
L’édition électronique de la revue Toc Toc Toc 15 est en ligne, son thème est le rire. Bonne lecture.
Toc Toc Toc 16 est paru
vendredi 25 janvier
Le numero 16 de la revue Toc Toc Toc vient de sortir. Lire la suite.
Toc Toc Toc 15 : Le Rire ... pas si simple ....
lundi 5 novembre
Nous voila en plein dans le numéro 15 de notre revue toc toc toc. Pour le dossier du rire une classifications par ordre chronologique, s’imposé, mais quand nous sommes tombes sur la phrase de NIETZSCHE « citation...je ferait une classif des philosophes par le rire...... Donc avec cette référence en tete nous nous sommes lancés dans le RIRE.Parmi les auteurs qui ont donné mauvaise réputation au rire, et ceux qui sont centré leurs recherche philosophique autour du RIRE... et a partir de là : presque simple, sinon que les penseurs choisit sont parfois en contradiction avec leurs idées déjà très complexes, et chacun voulant être le premier a avoir découvert le contenu du rire, presque tous sous influence des anciens philosophes comme Aristote, doctrines et concepts, se chevauchent, lui-même influencé par Cicéron...il a trois livres : de l’Oratore, de L’ELOQUENCE et la Rhétorique, il existent aussi des citations, des proverbes, des lettres « apocryphes », (Hypocrates à Démocrite selon les uns , des bouts des traités, des pièces de théâtre , Aristophane génial défenseurs de la libre pensée... Un chaos, innombrable dans lequel nous nous sommes débattus, entre Démocrite, philosophe dont le rire était avant l’heure presque thérapeutique, les traités des médecins assez nombreux, Joubert, etc.. Nous qui nous sommes pas ni philosophes, ni des penseurs, et avec pour tout bagage l’enthousiasme et la curiosité, pour le Thème sacré du RIRE, arborant un discours « plus qu’impure », selon Vuarnet.. bref, des « irresponsables » Notre seul secours a été en premier lieu Descartes ,lui scientifique et savant, faisant table rase de tout, analyse, et nous fait sentir et ressentir avec son mécanicisme le sensible dans le rire : l’admiration. Dans « Les passions de l’âme » Hobbes prendra, empreintant aux anciens et a Descartes (qu’il traduira),admiration, haine, mépris, et « gloire soudaine » empreint a Quintilien, se voulant l’unique détenteur de touts les sentiments contenu dans le RIRE, Baudelaire et son RIRE satanique, le critique sévèrement,et soutien que : ses idées sont les idées de Quintilien et de Cicéron. Et puis il y a Bergson les uns aiment les autres le traitent de « barbant méticuleux ». Enfin Rabelais dans son Gargantua...nous fait rire le divin philistin, visionneur,messager pédagogique. Le fil de Nietzsche nous conduit vers les deux versants de cette expression appelé RIRE , les rhétoriques, convaincus de leurs propre sérieux et influencés par Aristote, « le rire est le propre de l’homme », mais quel est le contenu du RIRE, ? jugement sur les faiblesses humaines, mépris, orgueil, vanité ?. Non Il y a d’autres noms qui forcerons et clarifierons le RIRE ...comme plaisir, désir, bonheur...l’autre vie, la vie légère de Spinoza, a Voltaire, Deleuze, Ionesco, Arrabal, Perec, Queneau, etc.
Toc Toc Toc 15 est paru
jeudi 25 octobre
Toc Toc Toc 15 est paru, son thème est le rire. Le sommaire est en ligne.
Toc Toc Toc 15 en cours...
mercredi 10 octobre
Le numéro 15 de la revue Toc Toc Toc va paraitre, son thème Le Rire, un thème difficile mais au combien passionnant. Sortie prévue le 15 Octobre.
Textes comptemporains
IDENTITÉ ET MÉTISSAGE
Denys Condé
mercredi 12 septembre 2007

IDENTITÉ ET MÉTISSAGE

Les migrations, l’immigration, l’intégration, l’assimilation, le métissage, l’identité, les racines sont des thèmes actuels. Comment s’en étonner, le monde vivant un décloisonnement qui ne date pas d’aujourd’hui mais atteint une très forte intensité dans les faits, dans les drames et dans les opinions.

Les moyens de communications en tout genre ont modifié les relations des personnes, des groupes et bousculé l’état ancien des sociétés. Les contacts de voisinage sont moins étroits, les contacts à distance se sont multipliés. Les régions quoique qu’elles en disent sont moins singulières, les frontières moins strictes, les échanges à travers le monde en plein essor.

Face à ce décloisonnement, à cette mondialisation, à ce métissage, les opinions et les réactions sont très diverses et témoignent d’un réel embarras.

À propos du métissage, Jack Lang confiait : "Ce n’est pas la confusion, c’est la passerelle, la corrélation." Très bien, mais si l’on fait un enfant sur la passerelle, que devient l’enfant ?

L’homme a encore besoin de se reconnaître dans un groupe. L’autodétermination est un droit reconnu de même que la diversité culturelle. Or l’autodétermination n’est pas pour le métissage, elle est pour la singularité avec le souci de protéger son identité ; quant à la diversité culturelle elle n’a de sens que si les cultures sont et se maintiennent réellement diverses.

Aimé Césaire qui est métis soutient "Nègre je suis, nègre je resterai", tandis qu’un autre métis Édouard Glissant est pour le "Tout monde". Un troisième martiniquais, ami de Césaire, rapportait lui avoir dit : "Aimé, ce n’est pas parce que tu es plus noir que moi qu’il faut que tu dises que nous sommes noirs, tu le sais, nous ne sommes ni noirs, ni blancs. Ajoutant : "et ce n’est pas facile !"

Ce n’est pas facile, en effet, pour les enfants de la passerelle car si le métissage est un compromis enrichissant pour certains, révoltant et perturbant pour d’autres, il oblige les plus sensibles et ceux qui sont sortis de leur communauté d’origine à structurer seuls leur identité. Glissant, il y a bientôt quarante ans, écrivait : "La relation porte l’univers au fécond métissage, ceux qui vivent cet état ne sont plus des victimes pathétiques : ils sont lourds d’exemplarité".

Il n’empêche qu’à l’intérieur de l’individu la synthèse doit se faire. Faut-il tenir la balance égale ou pencher d’un coté ? Ni tout à fait d’un coté, ni tout à fait de l’autre ?

Et des communautés se reforment toujours un peu exclusives, aux États-Unis Barack Obama est, pour certains, fils de kényan et pas assez noir, alors qu’un vrai noir américain devrait descendre d’esclaves des plantations. En France, la revendication essentielle du Conseil Représentatif des Associations Noires est, à cet égard, exemplaire. Le CRAN réclame l’intégration la plus parfaite sans aucune discrimination et s’élève contre le risque de voir se développer en France une société blanche et une société noire. L’État et les Pouvoirs Publics sont pressés, sinon sommés de pratiquer une action "affirmative" à tous les niveaux, mais le discours du CRAN s’adresse aussi à tous les français sans lesquels un tel projet ne peut aboutir.

Vœu pieux, dira-t-on, mais c’est là où il faut revenir sur les problèmes d’identité. Indépendamment de l’identité personnelle, intime, complexe, il y a l’identité des groupes qui n’est pas sans influer sur la première. Ces groupes locaux, régionaux, associatifs ne sont plus tous de proximité mais choisis, sélectionnés, au besoin sur la Toile, le cadre national venant structurer l’ensemble. Ce cadre réclamé, ne serait-ce que dans un souci d’égalité, a lui-même son identité. On ne peut pas être pour l’émancipation des peuples, pour leur autodétermination sans reconnaître les identités qui fondent et justifient ces mouvements nationaux.

Mais attention, la nation ne doit pas être resserrée sur des critères étroits. L’éclatement de la Yougoslavie a tué une nation qui se formait et gare à l’Espagne et à l’Angleterre !

Ce qui fait la force et l’exemplarité de la nation française, c’est sa capacité universaliste à réunir dans l’égalité civique toutes sortes de groupes et catégories dans un cadre large, laïque, laissant infiniment plus de liberté aux individus dans une compréhension des caractères de chacun et de chaque communauté auxquels il n’est pas interdit de se souvenir de ses origines. En retour, il faut accepter les règles nécessaires à la vie en commun et à l’expression de la solidarité. Enfin et surtout il faut le désir et la volonté de s’insérer dans le corps social dont on a vu la masse s’exprimer récemment.

C’est sur ces bases qu’historiquement l’intégration a bien fonctionnée non sans grincements bien sûr. Le moment capital est celui de la deuxième génération : le sol lui a offert la nationalité mais c’est à l’individu d’adhérer. On comprend que pour certains et dans certains milieux il faille une attention et une aide particulière.

C’est là qu’interviennent les racines. Les racines ce ne sont pas nos ancêtres ni leur terroir ; ce n’est pas un capital héréditaire mais un mécanisme de l’esprit, un processus intérieur qui permet à l’individu de s’alimenter, de se former, de s’enrichir et, en définitive, d’aboutir à une personnalité forte et vivante capable d’évoluer sereinement. L’identité, c’est la synthèse élaborée de ses héritages, de ses rencontres, des circonstances et, plus généralement, d’acquis divers. Cette liberté de choix permet à l’homme de multiplier les métissages apportant dans la sphère intime une extraordinaire ouverture qui va nourrir la rencontre et l’échange par "affinités électives".

Dans notre babel superactive, le métissage des corps et des esprits devrait, avec le temps, réduire les incompréhensions et favoriser en l’enrichissant le vivre ensemble. Certains, cependant, pourront au nom de la diversité et en toute tolérance, continuer de dire "Tel je suis, tel je resterai."

Denys Condé

(JPG)
Photographie Thierry Geffray
Articles de cette rubrique
  1. Les disques ne sont toujours pas à vendre (partie two)
    9 septembre 2007

  2. Brigitte Sillard
    10 septembre 2007

  3. De la parure “APSARA”
    10 septembre 2007

  4. Philippe Guénin
    10 septembre 2007

  5. TON CORPS
    11 septembre 2007

  6. DES CORPS PLURIELS
    12 septembre 2007

  7. IDENTITÉ ET MÉTISSAGE
    12 septembre 2007

  8. LES APPARTEMENTS JUMEAUX
    13 septembre 2007

  9. LEÇONS DU CORPS
    14 septembre 2007

  10. Sommaire de Toc Toc Toc numéro 14
    16 septembre 2007